Accueil » Environnement » Etat de vigilance pour la situation hydrologique dans le Puy-de-Dôme
Photo D.R.
Environnement

Etat de vigilance pour la situation hydrologique dans le Puy-de-Dôme

Peu de pluie, un hiver anormalement doux : les nappes phréatiques n'ont pu se recharger. Du coup, la situation hydrologique inquiète déjà dans le département. Et nous ne sommes qu'au tout début de mai.

La  nouvelle n’est pas bonne. Mais elle a au moins le mérite de nous rappeler qu’il n’y a pas que le Covid-19 dans ce bas monde. En ce début de printemps, la situation hydrologique n’est déjà pas fameuse sur le territoire du Puy-de-Dôme. La récente réunion du comité départemental de l’eau, à l’initiative de la préfète Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, l’a confirmée.

Ainsi depuis le début de l’année, le département enregistre-t-il un net déficit pluviométrique qui, lui-même, fait suite à une année caractérisée par une sécheresse exceptionnelle. L’hiver 2020 est aussi l’hiver le plus doux jamais enregistré sur le département du Puy-de-Dôme, battant les précédents records de 1990 et de 2016. Du coup, les nappes phréatiques n’ont pu se remplir…

Des pluies très limitées

Photo D.R.

À ce jour, le barrage de Naussac, qui permet de soutenir le débit de l’Allier, est rempli à 91 %. Les premiers lâchers d’eau pour alimenter l’Allier ont démarré 16 avril 2020. C‘est la 3e fois en 37 ans que les lâchers commencent en avril. La retenue de la Sep, qui permet de soutenir la Morge est, pour sa part, remplie, à 77 % de sa capacité et assure un soutien depuis le 10 avril.

Selon les experts, les débits aujourd’hui mesurés pour l’ensemble des stations de référence se situent au-dessus de leurs débits d’objectifs d’étiage (DOE), c’est-à-dire qu’ils n’ont pas encore atteint les seuils d’alerte. Les niveaux des cours d’eau sont en effet, un peu remontés suite aux pluies de ces derniers jours. Toutefois, les débits mesurés en mars et avril sont globalement inférieurs aux débits moyens mensuels.

Côté météo, les prévisions pour les semaines à venir indiquent des précipitations limitées avec des températures relativement élevées. Le mois de mai pourrait être plus chaud qu’il ne l’est en moyenne.

“Une gestion économe”

Compte-tenu de l’ensemble de ces éléments, le comité départemental de l’eau a décidé de prendre un arrêté préfectoral plaçant le département du Puy-de-Dôme en situation de vigilance. Le but affiché est de sensibiliser le plus grand nombre à la situation et d’encourager la population à limiter les consommations d’eau. Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc estime que « chaque concitoyen, particulier ou entreprise, doit prendre toutes les dispositions possibles pour avoir une gestion économe de l’eau que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau ou des réseaux de distribution d’eau publics. » La situation de l’eau pourrait ainsi devenir un autre feuilleton à suivre pendant l’été…

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite