Accueil » Économie » Tout doit disparaître? C’est les soldes!
Économie Mercredi

Tout doit disparaître? C’est les soldes!

En 2018, les soldes d’hiver se déroulent du mercredi 10 janvier au mardi 20 février. Malgré les Black Friday, ventes privées et sites d’achats en ligne, les soldes conservent-ils un intérêt ? Les fashionistes les attendent-elles encore pour faire les boutiques ?

« Traditionnellement, les soldes permettent aux commerçants de se débarrasser du stock qui n’a pas été vendu pendant les fêtes et de faire rentrer de la trésorerie » explique Alban Pereira, président de Clermont Commerce. « L’essor du shopping en ligne et des ventes privées pénalisent beaucoup les commerçants locaux » regrette-il. « Les consommateurs sont prêts à passer commande sur internet, quitte à se faire livrer dans une boutique en bas de chez eux, dans laquelle ils n’achèteront malheureusement rien, qui sert alors uniquement de dépôt de colis ! » Un paradoxe qui n’effraie pas les acheteurs.

Soldes ou ventes privées ?

Les ventes privées et les tarifs exceptionnels organisés par les franchises toute l’année attirent les clients et vident de leur sens la période des soldes. La communication joue un rôle fondamental. L’acheteur compulsif préfère imaginer être parmi les privilégiés, les rares, les exceptionnels « invités » à une vente privée. Le terme « solde » suggère lui de son côté la fin de stock, le rabais, le vil prix qui noie le client dans le troupeau des petites gens, de ceux qui ne sont pas l’élite ? Pourtant, il n’est ici question que de sémantique. La plupart des sites d’achat en ligne ou d’invitation à des ventes privées concernent tous les clients et n’ont pour seul but que de vendre vite et beaucoup, pour faire entrer de la trésorerie.

Commerce de proximité ?

Pour le consommateur, les soldes restent le moment idéal pour acheter les cadeaux pour les amis et la famille, un nouveau maillot de bain, des pièces  de créateurs ou les essentiels pour la prochaine saison… « Faire les soldes dans les boutiques de ville, c’est s’assurer que demain les petits commerçants existeront encore et qu’ils feront vivre les quartiers. Sans eux, les centres villes seraient vides, sans animation » remarque Alban Pereira. Pour exister face aux moyens de communication des grandes enseignes,  plus de 500 commerçants sont adhérents de Clermont Commerce. « Nous mutualisons nos moyens pour proposer plus de visibilité aux commerçants de proximité, en période de solde. » Outre un site internet, la fédération a également créé La Carte Clermont Commerce, valable dans les commerces adhérents et des chèques cadeaux. « Ce n’est pas une carte de réduction, mais elle peut vous permettre de bénéficier d’avantages et d’offres spéciales lors des événements organisés par la fédération. »

Consommer autrement ?

Si la plupart des commerces de l’agglomération solderont leurs stocks des le 10 janvier, quelques rares enseignes refusent tout bonnement de s’engager sur ce mode de consommation. « Nous produisons ce que nous vendons et nous vendons ce que nous produisons, sans surplus de stock. Ainsi nous ne pratiquons jamais de remises ni de soldes. Sur ce dernier point, le consommateur nous manifeste sa satisfaction à ne pas subir un prix de vente « habillé de plusieurs couches » toute l’année et qui laisserait place à des promos ou soldes ponctuellement… « Il n’est pas nécessaire d’attendre de recevoir un SMS annonçant une promotion pour s’offrir un Paul Marius » défend Martine Fauvin, directrice commerciale  de l’enseigne de maroquinerie.

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite