Accueil » Rencontre » Delphine Bichoffe: une « Gazelle » qui n’est pas rassasiée
Delphine Bichoffe et France Clèves à l'issue du rallye 2019.
Rencontre Sports

Delphine Bichoffe: une « Gazelle » qui n’est pas rassasiée

Quelques semaines après l'édition 2019 du Rallye Aïcha des Gazelles, Delphine Bichoffe revient sur cette aventure qui pourrait bien connaître une suite inédite en 2020.

Il faut bien revenir, ne serait-ce que pour repartir un jour. Un mois et demi après la conclusion du Rallye Aïcha des Gazelles, Delphine Bichoffe ne conserve guère que de bons souvenirs de cette édition. Sa douzième « fois »… Tant pis pour cet incident qui l’a reléguée, avec sa coéquipière France Clèves, au classement général. « Au début du deuxième jour, nous avons voulu couper à un endroit. On savait que ça passait, Carole Montillet (NDLR: l’ancienne championne de ski alpin) l’avait déjà fait. Malheureusement, il y avait un oued en cru: le passage n’était pas traversable à ce moment là. Au lieu de gagner de la distance, nous avons perdu 12 km sur le coup. Dès lors, le podium devenait injouable car le niveau est très resserré dans le haut du classement. » A Agadir, finalement, l’équipage n°177, dont 7 Jours à Clermont était l’un des partenaires, a terminé à la huitième place. « Sans cette perte de distance,nous aurions peut-être pu prétendre à une place dans les trois premiers mais la victoire, cette année, n’était sans doute pas à notre portée » estime Delphine Bichoffe.

Delphine Bichoffe.

« Le ticket a parfaitement fonctionné »

L’essentiel est peut-être ailleurs. La concurrente clermontoise, qui se définit comme une « irréductible optimiste« , préfère retenir le meilleur. Et, en premier lieu, la parfaite entente avec sa navigatrice belge France Clèves. « Nous nous connaissions auparavant mais nous n’avions jamais fait équipe. L’osmose a été rapidement trouvé. Surtout, nous avons passé des moments formidables ensemble. France est plutôt réservée, calme, posée, un peu pince sans rire, avec un humour british. Moi, je suis une hyper-active, je dois me tempérer. En tous cas, le ticket a parfaitement fonctionné et la présence de France a beaucoup apporté à mon pilotage. » Disputée par des conditions venteuses, un temps frais, cette édition a réservé son lot d’émotions, de rencontres, de moments forts. Parmi lesquels les étapes-marathon, au paroxysme de l’endurance et auprès de la nature. « Nous ne sommes pas prêtes d’oublier ce coucher de soleil dans les dunes… » se souvient Delphine.

Lors d’une étape marathon.

La tentation SSV

Dans sa vie de tous les jours, la Gazelle clermontoise a du pain sur la planche. Et en juin 2020, celle qui assume, entre autre, les fonctions de vice-présidente des DCF Clermont (Dirigeants Commerciaux de France) aura en charge l’organisation du Congrès National du mouvement. « C’est un événement exceptionnel qu’il s’agira de réussir. En tant que directrice du congrès, cela demandera évidemment un maximum de préparation ». Du coup, Delphine Bichoffe avait annoncé qu’elle ferait l’impasse sur la prochaine de 2020. Mais c’était avant que la Toyota n°177 ne reçoive le prix de la plus belle voiture pour 2019. Une récompense qui doit beaucoup à la décoration conçue par France Clèves, graphiste de profession du côté de Liège. « Ce prix nous permet de bénéficier d’une réduction de 8000€ sur l’engagement 2020. Alors, on s’est dit qu’il serait vraiment dommage de ne pas en profiter » explique Delphine. Le tandem devrait donc repiquer au jeu avec toutefois un changement de taille: il devrait en effet s’aligner pour la première fois à bord d’un SSV (Side by Side Véhicule), inscrit dans la catégorie quad. Une nouveauté qui a de quoi susciter l’enthousiasme de Delphine Bichoffe, tout heureuse, finalement, de repartir pour un tour…

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite