Accueil » Lundi » Clermont-Foot : la fièvre du lundi soir
L'amicale, fidèle au poste pour le match face à Auxerre. Photo: Vincent Roche.
Lundi Sports

Clermont-Foot : la fièvre du lundi soir

En perte de vitesse après un très bon mois de septembre, le Clermont-Foot accueille Brest (3e) pour le compte de la 12e journée de Ligue 2. Un match disputé un lundi soir pour les besoins de la télévision mais pas forcément pour le plaisir des supporters …

Avec trois résultats nuls pour une défaite, Clermont n’a plus trouvé la voie du succès depuis quatre matchs. Toujours bien calé en milieu de classement (10e– 14 points), les hommes de Pascal Gastien sont à la recherche de la marche avant. La réception de Brest et la présence de Canal + sport pour diffuser la rencontre peuvent être de belles sources de motivations pour retrouver le chemin de la victoire.

Les honneurs de la télévision en prime-time…

Un groupe soudé et toujours derrière son club

Pour une équipe de Ligue 2, les occasions de passer à la télévision sont plus rares. Pourtant, l’impact d’une diffusion TV représente un véritable plus en termes de communication, parfois au détriment des supporters. Avec le choix du lundi soir 20h45, Canal + sport optimise sa grille des programmes mais peut aussi se heurter au courroux des abonnés. Pourtant, Véronique Soullier, présidente de l’amicale des supporters du Clermont-Foot 63 n’a pas peur de ces obstacles : « Plus que le lundi c’est surtout l’horaire tardif qui est un peu désagréable. Quand tu aimes ton club, tu fais toujours le nécessaire pour être présent au stade. C’est plus compliqué en revanche si l’équipe joue à l’extérieur. Il faut alors envisager de poser une journée de congés si on souhaite suivre son équipe à l’autre bout de la France. » Diffusée un lundi soir la saison passée, la rencontre Lens-Clermont n’avait pas empêché l’amicale d’aller découvrir la formidable ambiance du stade Bollaert : « C’est un rendez-vous incontournable pour une association de supporters. On avait fait un très beau voyage et découvert une ambiance et des supporters remarquables. »

 

… au détriment du public et des supporters ?

Le tifo, une activité propre aux supporters.

Ces supporters, souvent considérés comme des vaches à lait mais qui ne démissionne jamais quand il s’agit de suivre leur équipe, dans la victoire comme dans la défaite. Au pays du rugby et de la « Yellow army », difficile d’être un supporter du Clermont-Foot ? Pas pour Véronique Soullier : « Nous sommes 65 membres dans l’amicale. C’est un groupe plus familial qui se passionne depuis toujours pour le club. On a peut-être un peu moins d’activités dans les tribunes que les autres groupes de supporters parce que notre moyenne d’âge est un peu plus élevée mais comme eux on vibre pour notre équipe ! » Une passion que Véronique aimerait partager avec plus de monde, afin de faire découvrir la qualité de jeu de son équipe : « Sous la houlette de Pascal Gastien, l’équipe pratique un beau football et obtient des résultats. Quand on ne connait pas le club, on peut être un peu effrayer par l’endroit où se trouve le stade et regretter le manque de structure d’accueil autour comme des bars ou des restaurants. Pourtant, le spectacle se révèle toujours agréable et il suffirait de peu pour générer une belle ambiance à chaque rencontre. » C’est la raison pour laquelle le club a mis en œuvre une politique de séduction en fin de saison dernière afin de donner l’envie aux novices de pousser au moins une fois les portes du stade pour se faire sa propre opinion.
Une opération que le Clermont-Foot proposera sans doute à nouveau dans le futur pour créer un véritable esprit club autour de son équipe. Pour le moment, une victoire est espérée face au Stade-Brestois  pour relancer la fièvre du lundi soir au stade Gabriel-Montpied.

 

Clermont-Foot – Brest, Lundi 29 octobre à 20h45 au stade Gabriel-Montpied. Pour plus d’informations et la billetterie : www.clermontfoot.com.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite