Accueil » Événement » « Charade Moto Rétro » : la manifestation que l’on attendait plus
Norton - Photo Olivier Perrot
Photo Olivier Perrot
Événement

« Charade Moto Rétro » : la manifestation que l’on attendait plus

Le circuit de Charade va retrouver au mois d'août, une manifestation 100% moto. Organisée par Auvergne Moto Sport, le club héritier du fameux Moto Club d'Auvergne, "Charade Moto Retro" sera une première depuis 2008. 7 Jours à Clermont sera partenaire de cette manifestation.

Le circuit de Charade va vivre une « petite révolution » cet été avec la manifestation que les passionnés de moto n’espéraient plus. Charade Moto Rétro, programmée le 21 août prochain, sera la première manifestation intégralement consacrée à la moto organisée sur le circuit de montagne depuis 2008. Hormis la présence de quelques machines et de pilotes comme Phil Read et Giacomo Agostini sur les deux éditions de Charades Heroes, les deux roues motorisés étaient, il faut bien le reconnaître, « persona non grata » sur la piste auvergnate ces dernières années. L’actuel gestionnaire du circuit, GCK, a bien compris l’intérêt de rouvrir ses portes à cette discipline très populaire car la légende de Charade a très largement été écrite par les compétitions moto. Faut-il le rappeler, le GP de France 1974 détient le record absolu du nombre de spectateurs. Les organisateurs de l’époque, un peu débordés par le succès, avaient estimé à 140 000, le nombre de passionnés réunis autour de la grande boucle de 8.055 km.

En mode démonstration

Charade Moto Rétro se déroulera en mode démonstration, les participants étant dans l’obligation de rouler derrière un « marshal » qui donnera le tempo. Claude Astaix, président de Auvergne Moto Sport, association organisatrice de la manifestation, rappelle : « L’idée n’est pas d’organiser une course, mais simplement de faire rouler des motos que l’on ne voit jamais, un peu dans l’esprit des Coupes Moto Légende à Dijon. Pour la première édition nous ne souhaitions pas imposer de catégories, et toute les motos sont bienvenues, des plus anciennes aux plus récentes, à condition qu’elle présente un intérêt (NDLR : rareté, pédigré en compétition, beauté…). Nous limitons le nombre à 200 machines inscrites, 170 motos et 31 side-cars, réparties en groupes de 42 maximum, cela donnera aux pilotes l’occasion de rouler trois fois dans la journée au minimum 15 minutes. » A ce jours 100 motos sont inscrites dont deux pièces de musée, une René-Gillet 750 de 1914 et un side-car Harley Davidson de 1918.
A souligner que les amateurs vont pouvoir se régaler de la belle mélodie des moteurs puisque cette manifestation bénéficie d’une des 10 « journées bruit » dont dispose le circuit chaque année. Le niveau maxi étant tout de même limité à 105 db.

Hors piste

Comme bien souvent, ce genre de manifestation est aussi une fête de la moto et le public pourra déambuler dans un village regroupant des stands d’exposition, une bourse d’échange, de la restauration… Des emplacements sont d’ailleurs encore disponibles.
L’équipe de Claude Astaix tient à ce que cette manifestation soit populaire et donc très accessible. Le prix d’entré est fixé à seulement 10 euros, avec les tarifs réduits habituels et la gratuité pour les moins de  16 ans. L’office du Tourisme de la métropole a déjà ouvert les préventes.

Rouler

Les propriétaires de motos qui souhaitent participer à l’événement, doivent déposer un dossier de candidature avec photo auprès d’Auvergne Moto Sport avant le 24 juillet 2022. Le montant de l’inscription est fixé à 100 euros incluant une assurance obligatoire. Les pilotes devront prendre la piste vêtus d’une tenue de cuir avec protection dorsale à l’exception des motos historiques pour lesquelles une tenue d’époque sera autorisée.

Auvergne Moto Sport : 3 rue Nicolas Joseph Cugnot / Z.I du Brezet 63 000 Clermont / www.auvergnemotosport.fr  / club@auvergnemotosport.fr

 

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite