Accueil » Santé » La fondation UCA va porter deux chaires en santé, révolutionnant l’enseignement
UCA façade / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Santé

La fondation UCA va porter deux chaires en santé, révolutionnant l’enseignement

La formule "jamais la première fois sur un patient" est une règle d'or en matière de médecine. Mais comment permettre à des étudiants d'avoir de l'expérience avant cette première fois ? Grâce aux chaires portées la Fondation UCA, les UFR d'odontologie et de médecine seront équipées de matériel pédagogique totalement innovant et révolutionnaires pour l'enseignement.

Les universités et les grandes écoles ouvrent régulièrement des « chaires » dans de nombreux domaines de recherche. Dispositif peu ou mal connu des étudiants et du public, il est cependant indispensable à la recherche en permettant aux établissements universitaires de créer des liens entre le monde de l’enseignement et de la recherche avec celui des entreprises. À Clermont, les chaires sont portées par la Fondation de L’Université Clermont Auvergne qui, grâce à son statut, peut réunir des financements éligibles à la fiscalité propre au mécénat. Actuellement 11 chaires sont ouvertes et la Fondation annonce le lancement de deux programmes de recherches dans le domaine de la santé, programmes pour le moins innovants.

Une révolution numérique et 3D dans le domaine dentaire

L’UFR Odontologie et son doyen Emmanuel Nicolas vont porter une nouvelle chaire en implantologie numérique. Le programme est destinée à développer des reproductions de toute l’implantation dentaire de futurs patients avec une imprimante 3D et des logiciels adaptés. L’évolution technologique permet aujourd’hui de reconstituer les dents d’une personne en respectant tous les caractères de texture, de composition et de couleur. Ce projet qui représente une véritable révolution pour l’enseignement de la chirurgie dentaire et de l’odontologie s’annonce très onéreux dépassant 800 000 euros. Il permettra cependant à l’Unité de Formation et de Recherche d’odontologie de Clermont, qui est l’une des meilleures de France, de garder son leadership. Le développement de cette innovation va sensiblement faire évoluer l’enseignement pour les 400 étudiants clermontois qui suivent la formation initiale, et par la suite, l’enseignement sur tout le territoire français.
Cette chaire a été validée et la Fondation UCA est en train de finaliser son montage financier. Des grands groupes du secteur de l’odontologie ont montré leur intérêt pour ce projet de recherche alors qu’un groupe suisse a déjà annoncé qu’il soutient la démarche. La région AuRA et l’Europe via le FEDER, doivent aussi apporter leur contribution à ce projet extrêmement ambitieux.

Mieux que dans les romans d’anticipation

Une autre chaire, également dans le domaine de la santé, sera portée par Thomas Godet, maître de conférence à l’UFR de Médecine, praticien hospitalier. Le projet est digne du meilleur roman d’anticipation puisqu’il repose sur l’idée de remettre en vie des corps humains qui auront été légués à la science. Le programme de recherche va s’appuyer sur une machine mise au point par une start-up de la faculté de médecine de Poitiers qui permet de congeler un corps puis de faire remonter sa température à 37° pour une remise en fonctionnement des organes en dehors du cerveau naturellement. Ainsi, après injection d’un succédané de sang, le cœur bat de nouveau, les poumons se remettent à fonctionner et différentes fonctions reprennent. Le système permettrait de tenir le corps en température 48 à 72 heures dans des conditions normales, offrant aux futurs chirurgiens de travailler sur des cas réels. Cette innovation permettra, par exemple, à un chirurgien cardiaque obligé aujourd’hui de travailler sur des animaux, de pratiquer sur un corps en vie donc en conditions réelles, d’effectuer des pontages et autres interventions.
Le projet lui aussi très coûteux et ambitieux  offrira à l’UFR de Médecine de Clermont un positionnement original. Thomas Godet et Pierre Clavelou doyen-directeur de l’UFR sont très attachés à ce projet et regardent déjà plus loin en évoquant l’idée d’un bus aménagé pour enseigner cette pratique en itinérance, dans d’autres UFR de Médecines qui ne seraient pas équipés. Les enseignants de Clermont, pionniers en la matière, se délocalisent déjà mais rencontrent le problème de matériel. Le bus pourrait ainsi répondre à cette problématique et offrir la possibilité de travailler sur toutes les spécialités de médecine en dehors des interventions au niveau cérébral et neurologique.

Les entreprises et les particuliers désireux de participer, en tant que mécènes, aux programmes de recherche et au financement des chaires peuvent se rapprocher de la Fondation UCA.  Ces programmes sont éligibles aux déductions fiscales : 60% pour les entreprises, 66% pour les particuliers, 75% pour les particuliers soumis à l’IFI.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé