Accueil » Vie publique » Cataroux entre tradition et modernité
L’ambition de l’agence parisienne Nicolas Michelin & Associés est de recréer un véritable “morceau de ville.” © ANMA / Quartus
Vie publique

Cataroux entre tradition et modernité

220 logements, des commerces, des bureaux, des services, des espaces verts… Le groupe Quartus va transformer l’ancienne halle O23 de Michelin en un ensemble urbain respectueux de l’histoire des lieux.

La reconversion des anciens sites industriels de Michelin se poursuit à Cataroux. Après l’inauguration du Hall 32, un centre de formation et de promotion des métiers de l’industrie (lire notre article à ce sujet), c’est l’ancienne halle O23, aujourd’hui désaffectée, qui va être transformée. A la manœuvre, on retrouve le groupe Quartus, qui a déjà signé, dans le même secteur, le siège de la CPAM et la maison de retraite Les Girandières.

75 millions d’euros

Ilo23 n’est pas une simple résidence, mais bien un nouveau “morceau de ville.” Il y aura sur place 220 logements, mais également des bureaux, de l’hôtellerie, des commerces, des services et des espaces verts. Au total, quatre hectares de foncier sont concernés. La facture du projet s’élève à 75 millions d’euros. “Le site sera vivant 7j/7 et 24h/24. Une conciergerie de quartier sera créée pour le faire vivre” souligne Antoine Andrieu, directeur national du montage d’opérations de Quartus.

Clin d’œil à l’Histoire : la maîtrise d’œuvre a été confiée à un descendant des fondateurs de la manufacture, en l’occurrence l’architecte parisien Nicolas Michelin (agence ANMA). Sa signature est aujourd’hui unanimement reconnue, en France comme à l’international.

Emblématique du quartier, chère aux “Bibs” clermontois, l’ancienne usine des années 1950 constituera le rez-de-chaussée du bâtiment. Elle sera traversée par une rue piétonne bordée de commerces et de petits jardins de 500 m2. Sa toiture en dents de scie, caractéristique des bâtiments industriels de l’époque, sera conservée, tout comme sa structure en poteaux-poutres. “L’idée, c’était de retrouver ce patrimoine historique” insiste Antoine Andrieu. 

35.000 m2

Tradition, mais aussi modernité… Six tours de logements et bureaux – dont la plus haute culminera à 35 mètres de hauteur – viendront en effet se greffer de part et d’autre de la halle. Ces constructions supplémentaires permettront de porter la surface totale de plancher à près de 35.000 m², contre 21.500 m2 actuellement. Un immeuble de bureaux sera également érigé à proximité. Le promoteur assure avoir voulu ramener la nature sur le site, comme en témoigne la création d’un parc extérieur de quelque 5.000 m2. De plus, aucune voiture ne sera visible depuis les rues avoisinantes.

Le démarrage des travaux est prévu à la fin de l’année. Les premières livraisons devraient intervenir à partir du dernier trimestre 2022 pour une livraison globale au deuxième semestre 2023. Cette opération n’est qu’un premier “maillon” de la réurbanisation de Cataroux, qui s’étend  jusqu’au carrefour des Pistes sur une cinquantaine d’hectares. Pour éviter de créer des îlots sans cohérence entre eux – ce dont Clermont a longtemps souffert – un “plan-guide” du quartier devrait être présenté en 2020, comme ce fut le cas pour dessiner les contours du futur quartier Saint-Jean.

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Emmanuel Thérond

Emmanuel Thérond

Titulaire d'un Master en Littératures Modernes et Contemporaines, Emmanuel Thérond est journaliste en Auvergne depuis 2004. Il a commencé sa carrière à La Montagne, avant de rejoindre la rédaction d'Info Magazine, où il a travaillé durant 15 ans. Il écrit également pour la presse professionnelle, en particulier Le Moniteur du BTP, dont il assure la correspondance locale. Depuis 2019, il signe dans Le Parisien - Aujourd'hui en France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite