Accueil » Actualités » Carte scolaire 2020: Olivier Bianchi s’oppose aux décisions de fermetures de classes
photo Valentin Uta.
Actualités Vie publique

Carte scolaire 2020: Olivier Bianchi s’oppose aux décisions de fermetures de classes

Alors que les enfants doivent progressivement reprendre les cours à partir du 11 mai, il est déjà question de la rentrée scolaire de septembre. Le Conseil Départemental de l'Éducation Nationale a décidé la fermeture de plusieurs classes dans les écoles élémentaires clermontoises, au plus grand désappointement du maire de la ville.

Malgré la crise sanitaire actuelle, et alors qu’une rentrée progressive doit s’effectuer dans les établissements scolaires à compter du 11 mai, les contours de la carte scolaire 2020  se dessinent actuellement. Dans les collèges et lycées de l’académie de Clermont, il est ainsi question de 80 postes d’enseignants en moins malgré des effectifs relativement stables. Une perspective que dénoncent les syndicats.

Des écoles élémentaires touchées

Le Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), qui s‘est réuni lundi dernier, a pour sa part pris la décision de plusieurs fermetures de classes pour la rentrée 2020 dans des écoles élémentaires clermontoises de l’Éducation Prioritaire : Denis-Diderot, Jules-Verne, Jean-Jaurès et Jean-Macé sont concernés Dans le même temps, le dédoublement des classes de grandes sections de maternelles tel qu’annoncé initialement pour la plupart des écoles maternelles de quartiers prioritaires (REP+) n’aura pas lieu. Seules trois écoles (La Fontaine, Daniel-Fousson et Romain-Rolland) bénéficieront d’allègements d’effectifs en grande section.

“Nous avions trouvé des solutions”

« La mise en œuvre de ces classes dédoublées était complexe à réaliser, mais nous nous y étions préparés et avions trouvé des solutions dans nos locaux pour améliorer les conditions de travail et d’éducation des très jeunes enfants dans ces quartiers prioritaires, comme nous l’avions d’ailleurs fait pour la précédente rentrée scolaire” regrette Olivier Bianchi, le maire de Clermont. D’autre part, la suppression d’un poste d’enseignant spécialisé est acté sur le secteur d’Anatole-France, tandis qu’un demi-poste d’enseignant supplémentaire à Victor-Duruy sera supprimé. « Je m’oppose fermement à l’ensemble de ces décisions et l’Adjointe à l’Éducation de la Ville de Clermont-Ferrand en a fait part à l’Éducation Nationale ” souligne le maire de Clermont qui évoque des « mesures incohérentes et totalement déconnectées du contexte et des réalités actuelles. »

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite