Accueil » Culture » « Carnet de jardins et cabanes » de Josiane Pinel-Debris : une promenade bucolique
Récupérateurs d'eau de pluie dans un jardin ouvrier
Culture

« Carnet de jardins et cabanes » de Josiane Pinel-Debris : une promenade bucolique

A début des années 2000, elle avait proposé à ses élèves de découvrir la réalisation de croquis en plein air en les emmenant  dans les jardins ouvriers de l’agglomération clermontoise. Tombée amoureuse de ces lieux, elle les a fréquenté durant 7 ans pour mieux les comprendre et les peindre.

Josiane Pinel-Debris est artiste peintre, carnettiste et enseignante. Alors qu’elle officiait au sein de l’Atelier Diagonales qu’elle dirige à Clermont, elle a proposé à ses élèves la réalisation de croquis en plein air dans des jardins ouvriers de l’agglomération clermontoise . Ces oasis de verdure, nichés dans un environnement urbain ou péri-urbain se sont rapidement révélés comme de merveilleux sujets pour les artistes. Suite à plusieurs stages, elle s’est prise au jeu et a continué à fréquenter ces lieux pour son travail personnel. Durant 7 ans elle a posé son matériel de peinture dans les jardins d’Aubière, de Clermont-Ferrand, de Cébazat, de Beaumont… durant toutes les saisons afin de saisir différentes ambiances. C’est ainsi qu’elle a pu fixer à l’aquarelle, un rayon de soleil sur un vieil fruitier, capter la matière des différents matériaux utilisés dans la constructions des cabanons, saisir des instants poétiques dans des enclaves où se mélangent parfums de fleurs et d’enfance. Rassemblés dans un carnet unique passablement épais, toutes les représentations de ces jardins invitent à un voyage hors du temps dans une métropole qui se transforme.

Éditer pour partager et transmettre

Josiane Pinel-Debris aime présenter publiquement son travail, que se soit lors d’expositions ou de manifestations comme le Rendez-vous du Carnet de Voyage où elle fut sélectionnée à six reprises. Mais un carnet original reste fragile d’autant que « Carnet de jardins et cabanes » contient des fleurs et des herbes séchées. Afin de limiter sa manipulation et pour que le plus grand nombre en profite, l’idée de le faire éditer s’est progressivement implosée.
Sur une proposition de Florence Emch et Mandelle Besset, professeurs au Lycée Lafayette, le carnet est devenu un thème de travail et d’applications pour les élèves de BTS en impression multimédia. L’aventure entamée sept ans plus tôt pouvait ainsi perdurer dans la transmission et le partage. Édité à 250 exemplaires, le carnet de 72 pages se présente au format à l’italienne de 315×230 mm. Éditer ce carnet est aussi un geste écologique militant pour l’artiste qui souhaite insister sur « la nécessité de montrer la beauté simple de ces jardins cultivés sans ostentation pour les besoins familiaux » et qui favorisent « les pratiques de jardinage, et l’alimentation produite localement ».

Carnet de jardins et cabanes préface de Gérard Fonty, directeur de recherche honoraire au CNRS, vice-président du Groupe Scientifique de Réflexion et d’Information pour un Développement Durable.
Ouvrage auto-édité et auto-distribué disponible dans les librairies Nos racines d’Auvergne, Scop Les Volcans, Gibert Joseph, dans les magasins d’articles pour artistes et directement auprès de l’auteur par mail : josiane.debris@gmail.com

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite