Accueil » Mercredi » A l’affiche dans les salles obscures
Eva de Benoît Jacquot.
Culture Mercredi

A l’affiche dans les salles obscures

Qui dit mercredi dit nouveaux films dans les salles obscures Voici une sélection des long-métrages à découvrir mercredi prochain (7 mars)...

Il en est ainsi, immuablement. C’est le mercredi, au beau milieu de la semaine, jour des enfants, également, qu’arrivent les nouveaux films dans les salles obscures. On le sait, les long-métrages restent à l’affiche plus ou moins longtemps, selon leur succès, l’affluence enregistrée et le nombre de salles dont disposent les complexes cinématographiques. D’autres les remplacent immédiatement car la production cinématographique internationale ne s’essouffle pas. Ainsi, mercredi 7 mars sera marqué par l’arrivée de nouveaux titres dont voici une sélection

Benoît Jacquot adapte James Hadley Chase

Une tempête de neige, phénomène naturel bien de saison en cet hiver qui n’en finit pas. Eva, femme troublante et mystérieuse, fait soudain irruption dans la vie de Bertrand, un écrivain prometteur. La rencontre va bouleverser l’auteur jusqu’à l’obsession. Adaptation d’un roman à suspense de James Hadley Chase (1946), le 6e paru au sein de la célèbre collection Série Noire, le récit est situé aux Etats-Unis. Eva, film réalisé par Benoît Jacquot, réunit Isabelle Uppert, Gaspard Ulliel et Julia Roy. Le roman avait déjà été adapté au cinéma, très librement, en 1962 par Joseph Losey.

Survivre au milieu des morts vivants

La nuit a dévoré le monde.

Encore un film français, celui-là signé par Dominique Rocher, auteur jusqu’ici de nombreux court-métrages et créateur d’une société de production en compagnie d’autres réalisateurs. La nuit a dévoré le monde est adapté d’un roman écrit par Pit Agarmen, le pseudonyme choisi par Martin Page. L’histoire? Sam se réveille au lendemain d’une nuit de fête. Une surprise l’attend: il est désormais seul et, autour de lui, les morts-vivants ont envahi les rues de Paris. Face à cette situation, il tente de s’organiser… Avec Anders Danielsen Lie et Golshifteh Farahani.

Comédie biopic

The Disaster Artist.

Le film le plus nul du monde? Peut-être celui réalisé en 2003 par Timmy Wiseau sous le titre The Room. Pourtant ce “navet” va apporter la célébrité à son auteur. The Disaster Artist, comédie sous forme de biopic, est réalisée par James Franco (également interprète) et a été nominée à la fois aux Golden Globes (meilleure comédie) et au Screen Actors Guild Awards (meilleur comédien). A chacun de se faire sa propre opinion…

Galères sur les mers

Un film anglais pour finir cette courte sélection. En 1968, l’homme d’affaires Donald Crowhurst, au bord de la faillite, entreprend de participer à sa première course à la voile, espérant sauver son entreprise. Il se lance alors sur les mers du monde mais va se heurter à de graves difficultés. Le réalisateur James Marsh s’inspire d’une histoire vraie qui a déjà inspiré plusieurs long-métrages. Le jour de mon retour réunit Colin Firth (dans le rôle de Donald Crowhurst) et Rachel Weisz. Un film à voir.

Le jour de mon retour

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite