Accueil » Culture » Woody Murder Mystery investit les bacs
Baptiste Rougery, homme-orchestre, sort l'album Lost In Beaucaire avec son groupe de musique Woody Murder Mystery
Baptiste Rougery, homme-orchestre, sort Lost In Beaucaire avec son groupe Woody Murder Mystery
Culture Week-End

Woody Murder Mystery investit les bacs

On pourrait dire de lui, sans exagérer, qu'il est homme-orchestre. Baptiste Rougery, architecte à la ville, sait jouer de tous les instruments : guitare, basse, batterie, clavier, saxophone, accordéon... Il chante aussi bien sûr. Il est à la manette depuis 2011 du groupe de pop « psyché » Woody Murder Mystery qui s'apprête à faire son entrée dans la cour des grands. Démarché par le label clermontois Freemount Records, le groupe sortira nationalement le 25 mai l'album Lost In Beaucaire. Un concert de lancement est prévu le lendemain, samedi 26 mai, au Fotomat à Clermont. Entretien.

7 Jours àClermont : Comment la musique est-elle arrivée dans votre vie ?
Baptiste Rougery Petit, mes parents me faisaient écouter beaucoup de disques. J’ai ensuite eu un petit piano puis j’ai été à l’école de musique d’Aurillac au primaire où j’ai pu tester de nombreux instruments. Je passais beaucoup de temps aussi à l’époque à taper sur des cartons d’eau minérale avec les instruments de cuisine de ma mère… Après je me suis consacré à l’accordéon dont jouaient mon grand-père et mon grand-oncle. Puis France 3 m’a demandé de passer dans une émission dédiée à cet instrument. J’ai tout arrêté pour ne pas y aller ! J’ai repris la musique seulement au début du lycée sur la guitare classique de ma sœur. J’ai acheté une petite méthode pour apprendre. J’ai ensuite commandé une batterie, acheté un enregistreur deux pistes et un micro de supermarché et j’ai commencé à enregistrer des chansons. Puis en 2005, j’ai créé le groupe The Glums avec des amis. On est monté à Clermont et le groupe a eu pas mal de succès. En 2010/2011, j’ai voulu changer. C’était un groupe de jeunesse. J’avais mûri. J’ai créé Woody Murder Mystery en référence au film Manhattan Murder Mystery de Woody Allen que j’aime beaucoup.

7JC : Qu’est-ce qui différencie les deux groupes ?
B.R. Le processus créatif n’est pas le même. Avec les Glums, les musiciens prenaient une part importante dans la composition des morceaux. On enregistrait ensemble. Cette fois je fais tout, seul chez moi. Je compose et je joue de tous les instruments (guitare, basse, clavier, batterie, chant…) sur des pistes différentes que je mixe après. Les musiciens interviennent essentiellement pour les concerts. Au niveau musical, on peut dire que c’est une pop un plus « psyché » que celle des Glums. Les influences vont des Beatles à Ennio Morricone en passant par Jacques Dutronc et François de Roubaix.

7JC : Comment naissent les morceaux ?
B.RJe joue un peu tous les jours chez moi. Je compose et j’enregistre en même temps. J’aimerais bien intégrer plus les autres au processus de création car je doute souvent mais cela prend du temps de composer et jouer à plusieurs. Et c’est vrai que ça me plaît de travailler seul. Tous les soirs, je prends ma guitare, j’allume l’ordinateur et je joue devant le micro. Je commence tous les morceaux par la guitare et la voix. Puis j’ajoute des instruments et je reviens dessus plein de fois. Souvent j’enregistre des boucles et je construis sur ces boucles. J’aime quand il y a peu d’accord. C’est l’arrivée d’instruments au fil de la chanson qui la fait varier. Parfois il y des paroles, qui n’ont pas toujours de rapport avec le titre! Mais j’aime bien aussi les morceaux instrumentaux qui laissent plus place à l’imagination de ceux qui écoutent.

7JC : Et l’album ?
B.R. Nous étions en concert à Aurillac et un ami, Jérémy Bois, qui a créé le label clermontois Freemount Records, m’a proposé de sortir un CD. J’ai mis du temps à le faire. J’ai tout enregistré une première fois chez moi. Puis j’ai douté. Je suis autodidacte en tant qu’ingénieur du son et je n’étais pas sûr de moi. Donc j’ai voulu tout réenregistrer dans le studio clermontois de Benjamin Tessier. Mais celui-ci a conforté mes choix et m’a décomplexé. On a simplement modifié certains morceaux. Ca aurait pu rester comme ça mais j’ai à nouveau tout remis en question. Quelques semaines après, je suis partie en Corrèze et j’ai tout réenregistré seul. Il n’y a que les chœurs faits par Jeanne Monteix et Grégoire Lafarge qui ont été ajoutés ultérieurement. Ensuite j’ai mixé le tout chez moi à Clermont. Il y a douze titres au final. L’album sera distribué nationalement à partir du 25 mai en vinyle, cassette audio et CD par le biais de Freemount record et sur toutes les plates-formes internet (itunes, deezer,…). Puis nous serons en concert le 26 mai au Fotomat à 21h avec Grégoire Lafarge à la basse/chant, Jeanne Monteix au clavier/chant, Gaspard Triniac et Sylvain Coantic à la guitare et moi à la batterie et la voix.

7JC : D’où vient le titre Lost In Beaucaire ?
B.R. : C’est celui d’une chanson instrumentale de l’album. Je l’ai écrite en rentrant d’un séjour à Beaucaire dans le Gard. Je m’étais senti un peu perdu dans cette ville. L’ambiance y était particulière, un peu comme s’il s’y était passé beaucoup de choses à une époque lointaine. Elle s’apparente à une bande originale de film. Souvent je vois ma vie en film et j’en écris la musique. Il fallait choisir une chanson pour le titre. J’ai pris celle-là sans raison particulière. Ce qui est étrange c’est que la couverture du CD ne montre pas du tout Beaucaire ! Ce sont des photos d’un voyage en Norvège et Suède où je m’étais senti un peu perdu aussi. Je tenais à utiliser les photos prises là-bas. On pourrait dire que le thème central de l’album est « perdu dans l’espace terrien… » !


Crédit : Jeanne Monteix

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite