Accueil » Actualités » Une situation hydrologique critique dans le département
L'eau plus que jamais précieuse.
Actualités Environnement

Une situation hydrologique critique dans le département

Face au déficit de précipitations et aux températures élevées, le comité départemental de l'eau a pris un certain nombre de mesures.

Il va faire chaud, très chaud, ces prochains jours et, au moins jusqu’au milieu de la semaine prochaine. Une situation qui risque d’altérer un peu plus la situation hydrologique dans le département. Le mois de juillet, déjà, affichait un déficit en précipitations de 70 %, cumulé à des températures légèrement supérieures à la normale. Les pluies orageuses survenues début août, pour leur part, ont été spectaculaires mais elles n’ont pas permis de réalimenter les nappes et les cours d’eau de façon durable.

Crise et état d’alerte

C’est dans ce contexte que le comité départemental de l’eau s’est réuni jeudi dernier. En coordination avec les départements voisins qui connaissent les mêmes difficultés, il a été décidé de prendre un certain nombre de mesures. En ce qui concerne le cours de la Dordogne et du Cher, ils sont placés en « crise ». Aucun prélèvement n’y est désormais possible en dehors de ceux strictement nécessaires aux exigences de santé, salubrité et sécurité humaine et animale. Les bassins de l’Alagnon et de l’Ance sont placés en état d’alerte. Les prélèvements dans les cours d’eau y sont pour la plupart interdits de 10h à 18h, sauf exception, et en particulier en cas d’organisation de tours d’eau réduisant de 25 % les prélèvements pour l’irrigation. Dans le reste du département, le niveau de vigilance est maintenu. Chacun (particulier, entreprise, collectivité…) est appelé à veiller à une gestion économe de l’eau. Certains cours d’eau (Ambène, Sioulet, Ailloux, Eau Mère, Couzes d’Ardes, Jauron…) présentent des débits très bas, proches des débits minimaux à maintenir en permanence pour permettre la vie, la circulation et la reproduction des espèces.

Appel à la vigilance

Il est donc demandé à l’ensemble des collectivités et des particuliers de limiter au maximum les prélèvements directs dans le milieu naturel, en complément des dispositions déjà prises pour les prélèvements agricoles. Des contrôles seront opérés sur le terrain par les agents de l’Office français pour la Biodiversité. D’autre part, des mesures complémentaires pourraient être prises dans les prochaines semaines en fonction de l’évolution de la situation.

Pour plus d’information sur les situations de sécheresse en France et les restrictions d’usage, vous pouvez consulter le site internet Propluvia : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite