Accueil » Culture » Un voyage au pays des contes
Photo Wilfried Thierry.
Culture Jeudi

Un voyage au pays des contes

"Tout semblait immobile" de Nathalie Béasse gambade joyeusement dans les méandres de l'imaginaire, là où rien n'est impossible...

Au tout début, trois personnages tiennent une conférence. Comme tout expert, ils paraissent sûrs d’eux, de leurs connaissances. Ce sont des spécialistes des contes. Un sujet sur lequel il y a beaucoup à dire, beaucoup à expliquer… Sur la table, des gobelets d’eau. Preuve qu’ils ont prévu de parler longuement… Très vite, pourtant, la conférence va prendre un tout autre chemin et mener ces spécialistes vers les forêts, celles qui font peur, où l’on claque des dents, où l’on peut entendre des loups hurler, suivre les cailloux du Petit Poucet, apercevoir de loin la maison de la sorcière de Hansel et Gretel. Bref, glisser subrepticement de la réalité des connaissances à la jungle de l’imaginaire. Où rien n’est impossible…  « Toute la mythologie, le rapport à l’enfance, qui se dégage de ces récits m’intéressent. Je m’attache plus à l’imagerie et à la symbolique du conte qu’à sa forme narrative » explique Nathalie Béasse qui, avec Tout semblait immobile a écrit et mis en scène son propre conte.

De l’autre côté du miroir   

Ainsi, de surprise en surprise, de rencontre en rencontre, au travers d’un voyage de l’autre côté du miroir, le spectacle se promène-t-il du côté des peurs de l’enfance. Initiatiques et poétiques. Instinctives et mythologiques. « Ce qui me plaisait c’étaient certaines thématiques auxquelles j’étais sensible et qui se retrouvaient dans plusieurs histoires : la fratrie, l’abandon des enfants, la forêt, les ogres, le passage à l’âge adulte, les espaces, Hansel et Gretel et autres petits poucets…. Les changements d’espaces, les traversées, le trajet pour aller d’un endroit à un autre, les chemins pour s’échapper… » précise la metteuse en scène.

Échappant à leurs certitudes…

Nos trois conférenciers, échappant à leurs certitudes, vont peu à peu pénétrer dans les histoires qu’ils ont l’habitude de disséquer. Et peut-être aussi retrouver leurs âmes enfantines au détour de cet itinéraire intrépide et joyeux, bousculant les règles établies.

Mardi 26, mercredi 27 et vendredi 29 mars à 20h30 ; jeudi 28 mars à 19h à la Maison de la Culture de Clermont, salle Boris- Vian. Spectacle proposé par La Comédie de Clermont scène nationale.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite