Accueil » Sports » UGS Riom-Cébazat : un mariage heureux et désiré pour faire grandir le Volley
Un match délocalisé à la Maison des sports de Clermont. Photo: Dominique Hogard
Sports Week-End

UGS Riom-Cébazat : un mariage heureux et désiré pour faire grandir le Volley

Riom et Cébazat sont deux places fortes du volley-ball masculin en Auvergne depuis de nombreuses années. Les deux clubs ont décidé d’unir leurs efforts pour devenir plus fort et plus constant. Un exemple de fusion plutôt réussie...

Une fusion choisie pour devenir plus fort ensemble

Deux clubs unis pour aller plus haut. Photo: Dominique Hogard

La fusion d’entité sportive est un phénomène de plus en plus fréquent dans toutes les disciplines. Le modèle le plus célèbre reste la fusion entre le Stade Clermontois et la JA-Vichy en basketball, pour les succès que l’on connait … Mais si la plupart du temps les fusions sont subies, pour éviter la « mort » de deux clubs, Riom Volley-Ball et l’Amicale Laïque Cébazat se situent dans une démarche différente, comme l’explique le président du club François Bouchon :« Les deux clubs ont réussi par le passé à intégrer les divisions nationales. Chacun d’entre nous a aussi connu les joies d’une montée en Nationale 2 mais cette marche s’est toujours révélée un peu haute ensuite. Dès-lors, nous avons décidé d’unir nos efforts en 2012 pour créer une entité capable de s’installer durablement en N2. » Dès la première saison, les résultats sont présents et l’Union des Groupements sportifs (UGS) connait une montée express : « Dès la saison 2013-14 nous avons accéder à la N2, sans doute un petit peu trop tôt dans notre construction. A cette occasion nous avons été à nouveau rétrogradé en N3, mais le club était déjà bien mieux armé pour évoluer dans cette division et il ne manquait pas grand-chose cette fois pour se maintenir. »

 

Quand l’Union fait la force

Sylvain Rougé, coach de l’UGS. Photo: Dominique Hogard

Le retour en N3 se fait alors dans un contexte plus difficile mais, pour François Bouchon, il faut parfois savoir reculer pour mieux sauter : « Depuis 2014, le club est bien installé en N3, championnat dans lequel il est devenu bien plus compliqué d’accéder à la division supérieure. Les poules qui nous ont été proposées étaient toujours à notre portée mais avec la présence d’une réserve professionnelle, ou de clubs mieux structurés pour une seule accession en division supérieure, nous n’avons pas pu remonter depuis. Néanmoins, on continue à travailler et à développer l’UGS. L’objectif est de nous appuyer sur des bases solides afin de nous permettre d’envisager l’accession en N2 très prochainement. » Riom et Cébazat continuent en parallèle de former de jeunes joueurs qui devront ensuite alimenter la future ossature de l’effectif : « Les deux clubs originels ’évoluent individuellement au niveau régional. Grâce à ce travail, notre effectif s’enrichit saison après saison et cette capitalisation doit nous permettre de tirer l’UGS vers le haut. » L’Union évolue alternativement dans les gymnases des deux clubs et va terminer ce dimanche sa saison de N3 à la 6eplace, avec la réception de Croix-d’argent Montpellier, classé second de la poule H.

Mais si la saison sportive se termine, le club va rester actif dans les prochaines semaines afin de préparer d’ores et déjà le prochain exercice. Un tournoi en plein air a lieu le 8 juin prochain à Cébazat pour promouvoir et développer la pratique du volley-ball en Auvergne.

 

UGS Riom-Cébazat – Croix d’argent Montpellier, dimanche 28 avril au gymnase de l’amitié du parc du Cerey à Riom. Plus d’informations sur la rencontre et le club sur la page facebook de l’UGS.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • C’est une belle initiative. Peut-être que le Volley-Ball Club de Chamalières a quelque peu ‘influencé’ cet élan de partage… je m’explique.
    Les volleyeuses jouent au plus au niveau du championnat et ont sécurisé leur maintien pour la saison prochaine. Durant la saison, elles ont eu comme sparring partner l’équipe masculine de Cébazat. Cette approche sur un fond d’échanges gagnant-gagnant a peut-être convaincu Cébazat et Riom que le proverbe africain « Tout seul on va plus vite, mais qu’ensemble on va plus loin ! » aurait tout sa pertinence.
    A suivre donc dès la reprise du championnat 2019-2020 !

Sponsorisé

Les infos dans votre boite