Accueil » Actualités » Trou d’air pour Hop à Aulnat
ion Embraer_HOP_Air_France
Photo commons wikimédia.org
Actualités Économie

Trou d’air pour Hop à Aulnat

L’annonce de la suppression possible de 49 postes et des vols entre Clermont et Orly ne passe pas chez les salariés de Hop, filiale d’Air France. Le salariés ont prévu de se mettre en grève ce vendredi à l’occasion de la venue de représentants de la direction.

Le secteur de transport aérien est actuellement passablement malmené. Les compagnies peinent à trouver la rentabilité depuis longtemps, les écologistes stigmatisent les lignes intérieures et le Covid freine les déplacements. Dans ce contexte défavorable, la compagnie Air France travaille sur un plan de suppression de 7500 postes, dont un millier pour sa filiale Hop. Ce plan va impacter la région de Clermont puisque le centre de maintenance Hop, basé à Aulnat, serait touché par la suppression d’une cinquantaine de postes d’ici à 2022 soit 25 % de ses effectifs. Il faut préciser que la compagnie aurait prévu, selon la CGT, de réduire de 57 à 32 le nombre d’avions à entretenir.

Fin de la ligne régulière Clermont-Orly

Dans cette logique de réduction, Air France a récemment confirmé via un courrier adressé au sénateur du Puy-de-Dôme Jean-Marc Boyer (qui s’était entretenu avec Anne-Marie Couderc présidente du groupe Air France – KLM) la suppression de la ligne régulière Aulnat-Orly en raison d’une « rentabilité particulièrement dégradée ». Une délégation de la direction sera accueillie ce vendredi 10 juillet en terres auvergnats par un mouvement de grève des salariés forcement inquiets sur leur avenir et sans doute agacés de devoir affronter des suppressions de postes alors que l’État a attribué 7 Milliards d’€ d’aide à Air France. Précisons toutefois qu’Air France et ses filiales doivent jouer les bons élèves en matière de lutte contre le réchauffement climatique en compensation de cette aide. La réduction du trafic intérieur semble donc inéluctable. De leur, côté les membres de l’association Objectif Capitales qui regroupe des décideurs économiques du grand Clermont se montrent défavorables à la dégradation de l’offre de transports aériens entre Clermont et Paris, même si les vols vers Roissy ne sont pas impactés.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite