Accueil » Sports » Tour 2021 : les Slovènes contre le collectif Ineos
Le Tour retrouve le mois de juillet- photo ASO- Alex Broadway.
Sports

Tour 2021 : les Slovènes contre le collectif Ineos

Pogacar, vainqueur au mois de septembre dernier, va devoir combattre la machine Ineos et sa pléiade de leaders en puissance. Primoz Roglic, pour sa part, tentera de conjurer le mauvais sort. Le Tour de France, qui commence samedi à Brest, s'annonce comme un match entre les champions slovènes et la redoutable équipe britannique.

Ineos en force : sur les routes du Giro et du Tour de Romandie comme sur celles du Dauphiné et du Tour de Suisse, l’armada Ineos a repris sa marche en avant, sans état d’âme. Une démonstration de force bien dans la tradition de l’ancienne Sky. Victorieuse de sept des neuf dernières éditions de la Grande Boucle, la formation britannique tentera une fois encore d’imposer sa puissance et disposera de plusieurs cartes maîtresses au départ de Brest avec Geraint Thomas, Richard Carapaz et, à un degré moindre, Tao Gheoghan Hart et Richie Porte.

Le parcours 2021 semble correspondre aux qualités de Thomas, de retour en forme. Mais l’opposition est d’un tout autre niveau que lors de sa victoire en 2018 ; Carapaz ne cesse de progresser et il n’a guère d’égal aujourd’hui en haute montagne. Il est sans doute le plus dangereux du quatuor. Quant aux deux autres, ils peuvent constituer des leaders de substitution. Plus fort que jamais malgré l’absence de Bernal, le collectif Ineos aura plus d’un tour dans son sac et sera difficile à prendre en défaut.

Tadej Pogacar- photo UEA Team.

Pogacar pour confirmer : le jeune Slovène, qui avait tiré les marrons du feu l’an passé, a impressionné en début de saison. Irrésistible à Tirreno-Adriatico, opportuniste sur Liège-Bastogne-Liège, il semble encore avoir progressé et bénéficiera d’une équipe plus solide qu’en septembre dernier avec notamment Majka, Hirschi et De La Cruz. En revanche, il ne pourra plus cacher son jeu, comme ce fut le cas sur le Tour 2020. Qu’importe, Pogacar n’a pas vraiment de point faible. C’est sur le chrono qu’il a fait la différence lors de son premier succès dans la Grande Boucle et la montagne reste son terrain de jeu favori. Un favori logique.

Roglic en outsider : le numéro un mondial a peut-être laissé envoler sa chance en septembre dernier. A l’aise sur tous les terrains, excellent rouleur et solide dans les escalades, Roglic semble toutefois présenter quelques failles. Son équipe Jumbo Visma est, en effet, méconnaissable cette saison et le Slovène a laissé passer deux victoires qui lui paraissaient promises (Paris-Nice et La Flèche Wallonne). Son échec en 2020 lors du contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, à la veille de l’arrivée, laisse aussi planer quelques doutes sur son aptitude à tenir trois semaines. Enfin, l’ancien sauteur à ski est trop souvent victime de chute. Pour inverser le scénario, Primoz Roglic, qui bénéficiera de l’appui de Wout Van Aert, a choisi de ne pas courir ces dernières semaines afin d’arriver « frais » en Bretagne. Pas sûr que cela soit suffisant dans sa quête du maillot jaune même si le parcours paraît lui aller comme un gant.

Les autres : la victoire sur les Champs-Elysées ne devrait pas échapper à l’un des coureurs précités. Même si Simon Yates demeure ambitieux, après avoir été dominé par Bernal sur les routes du Giro. Pour sa part, le Colombien, Miguel Angel Lopez (Movistar) visera plutôt une place sur le podium. Julian Alaphilippe devrait animer l’épreuve mais il reste un peu limité en haute montagne. David Gaudu constituera sans doute la meilleure carte française. Excellent grimpeur, il perdra du temps dans les contre-la-montre. Leader de l’équipe Astana, Jakob Fuglsang sera un simple outsider. La course Olympique de Tokyo constitue son véritable objectif. Rigoberto Uran  a prouvé une excellente forme sur le Tour de Suisse. Deuxième du Tour en 2017, il tentera de renouveler cette performance même si le niveau s’est élevé. Michael Woods, Wilco Kelderman, Esteban Chaves et Emmanuel Buchmann essaieront de jouer les trouble-fêtes. Pour l’ensemble de ces coureurs, favoris ou seconds rôles, il faudra éviter les obstacles de la première semaine et notamment les chutes. La longue course peut se perdre en une fraction de seconde.

Primoz Roglic- photo Direct Vélo- Freddy Guérin.

Les cotes de 7 Jours à Clermont

***** Tadej Pogacar.

*** Richard Carapaz.

** Primoz Roglic, Geraint Thomas.

* Miguel Angel Lopez, Rigoberto Uran, Simon Yates, Tao Gheogan Hart, Richie Porte, Julien Alaphilippe.

 

À propos de l'auteur

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

  • https://www.auvergne-thermale.com/printemps/?utm_source=7joursaclermont&utm_medium=banner&utm_campaign=printempsduthermalisme&utm_content=partner_2022-06-juin

Les infos dans votre boite