Accueil » Culture » Summerthrill Festival, les frissons de l’été
Suspiria- photo D.R.
Culture Mercredi

Summerthrill Festival, les frissons de l’été

Le cinéma Les Ambiances accueille, du 18 au 24 juillet, la troisième édition du festival de films d'horreur. Et consacre une rétrospective à Dario Argento.

Frissonner en plein été… c’est possible. Et cela sans être obligé de rejoindre l’hémisphère sud de notre planète. Preuve en est donnée avec The Summerthrill Festival qui va s’emparer sans ménagement des écrans du cinéma Les Ambiances du 18 au 24 juillet pour le plus grand plaisir des amateurs de  films d’horreur et d’angoisse. Claquements de dents en perspective.

Dario Argento, maître italien du genre

Pour cette deuxième édition au cœur de la ville et de la peur, une rétrospective sera consacrée au réalisateur italien Dario Argento. Né au Brésil, celui-ci fut tout d’abord critique de cinéma pour différents journaux italiens, dont le quotidien romain Paese Sera, avant de devenir scénariste auprès notamment de Sergio Leone ou de Bernardo Bertolucci. On lui doit par exemple le scénario d’Il était une fois dans l’ouest. Réalisateur, enfin, il se spécialisa d’abord dans le Giallo, un genre mêlant mystères et meurtres. Il tourna ensuite des thrillers avant de glisser vers le surnaturel, mêlant parfois giallo et surnaturel. Six films de Dario Argento seront projetés aux Ambiances, tous valant le déplacement pour les fanatiques de l’angoisse: L’oiseau au plumage de cristal (1970), Le chat à neuf queues (1971), Les frissons de l’angoisse (1973), Suspiria (1977), Phenomena (1985) et Opera (1987).

Onze films au programme

Funny Games.

A voir absolument durant le festival, l’excellent Les yeux sans visage (1959) du réalisateur français Georges Franju avec Pierre Brasseur. Un médecin, mi Docteur Jekyll et Mister Hyde, mi-Landru, y joue les apprentis sorciers et les vrais criminels sous de fausses bonnes intentions. A déconseiller fortement  La Horde (2010) de Yannick Dahan, film qui tourne au grotesque. Plus intéressant, Funny Games (1997), film d’angoisse de l’Autrichien Michael Haneke. Pour le reste, le programme comprend un long-métrage norvégien d’André Ovredan, Troll Hunter (2011), où des étudiants découvrent un chasseur de trolls, et un ensemble de cinq court-métrages franco-belges regroupés sous le titre de Monstres…pas si monstrueux (2012), évidemment plein d’humour. Tous les films seront projetés en VOSTFR, excepté les réalisations françaises. Et Les yeux sans visages sera, pour sa part, présenté en 35 mm. De quoi pleinement satisfaire les cinéphiles.

Du 18 au 24 juillet au cinéma Les Ambiances, 7  rue Sain-Dominique à Clermont. Toutes les séances au prix unique de 5,50€.  

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite