Accueil » Patrimoine » Nouvelle acquisition de valeur pour le Musée Bargoin
Histoire Patrimoine

Nouvelle acquisition de valeur pour le Musée Bargoin

Lors d'une vente aux enchères à l'Hôtel Drouot, le musée clermontois a acquis un groupe statuaire datant de l'époque antique et découvert en 1849 à Egliseneuve-près-Billom.

Une groupe statuaire antique représentant le dieu Jupiter à cheval terrassant un monstre anguipède (torse humain et queue de poisson). C’est l’acquisition de grande valeur que vient de faire le Musée Bargoin de Clermont lors d’une vente aux enchères à l’Hôtel Drouot. Cette sculpture monumentale de plus de 1,70 m de haut a été découverte en 1849 à Égliseneuve-près-Billom. Datant  du IIe siècle après J.-C, elle fut conservée dans une collection privée, ce qui explique que son existence était jusque là relativement confidentielle. Elle a cependant connu son heure de gloire au XIXe siècle lorsque le découvreur la promena de ville en ville. Il faisait alors payer 10 centimes aux curieux pour voir ce qu’il interprétait comme une statue équestre de César foulant aux pieds le Gaulois vaincu.

Une œuvre rare

Ce type de sujet dit « cavalier à l’anguipède » est aujourd’hui bien documenté : il s’agit d’une représentation de Jupiter, typique de l’est de la Gaule et des Germanies. Seule une dizaine d’exemplaires a été mise au jour en Auvergne. Dans la plupart des cas, ils sont très fragmentaires et difficilement identifiables, à l’exception de celui de Neschers. Placées au sommet de colonne, ces sculptures ont souvent subi des chutes dommageables à leur intégrité. La symbolique de ce Jupiter luttant contre ses ennemis incarnés par un monstre anguipède est riche. Les Gallo-Romains y voyaient la victoire de la lumière sur les forces chtoniennes (infernales, souterraines), de l’ordre sur le chaos, de la civilisation sur la barbarie.

Présentée dans les mois qui viennent

Cette acquisition est une occasion rare pour le Musée Bargoin de compléter ses collections d’une pièce d’archéologie locale d’un grand intérêt patrimonial. Cette sculpture vient en effet enrichir le panorama du monde religieux à l’époque gallo-romaine développé dans les salles archéologiques du musée. Le groupe statuaire, témoignant ds croyances des Gallo-Romains sera présenté aux visiteurs dans les mois qui viennent, après étude et restauration.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite