Accueil » Chroniques » Mon bel ado, roi des soirées…
Un beau réveillon de Noël? Attention, les ados sont là... Photo D.R.
Chroniques

Mon bel ado, roi des soirées…

Pour une fois, le repas de Noël ne se fera pas chez vous, et c’est tant mieux. Cette année, c’est Marie-Alice qui s’y colle, mais il n’est pas sûr que vous ayez gagné au change…

Repas traditionnel, concert et chants de Noël par vos 7 neveux et nièces – que Félix appelle affectueusement les 7 niais – et messe de minuit… à minuit comme il se doit ! Vous êtes à deux doigts de supplier votre boss de vous imposer une conférence à Tokyo le 24 décembre. Les souvenirs du dernier réveillon chez votre très chic belle-sœur sont encore quelque peu douloureux, et votre ego de mère encore un peu fragile.

La dinde de la farce

Leçons de maintien et de savoir-vivre – après 15 jours d’entrainement ils sont enfin capables de reconnaître la fourchette à poisson, le rince-doigts et le pain du voisin – quiz culture générale à tous les repas et shopping spécial « réveillonchezleslequesnoy », vous n’avez rien laissé au hasard. Mais l’ado est imprévisible, et même le mieux coaché peut trébucher… Et quand Félix félicite « tata » pour son divin pâté de campagne, oups , tout en s’essuyant les mains sur le bord de la nappe – sa serviette étant déjà en tricorne sur sa tête – vous avez  confirmation que Marie-Alice et vous ne partagez pas du tout le même humour. Jean-Eudes, Tancrède, Melchior et … vous avez oublié la suite, jettent sur votre fils un regard de pure commisération qui vous glace le sang. Il faut dire qu’avec leur look Comtesse de Ségur, les 7 niais ne doivent pas rigoler tous les jours. De quoi émoustiller l’inspiration facétieuse d’Arthur, qui envoie un SMS un peu hot à sa cousine Ombeline – 21 ans quand même ! – laquelle en recrache son vin rouge sur son voisin. Marie-Alice vire au verdâtre, elle devrait essayer la bb crème. Son sourire crispé en dit long sur ce qu’elle pense de vos talents de mère. Et dire que vous n’en êtes qu’à l’entrée…

Il est niais le divin ado

Vous voilà en route pour l’église par une température polaire. Vous priez – pas pour le salut de votre âme, il est bien trop tard… – pour que cette année l’énorme soufflerie qui tient lieu de chauffage soit réparée. Comme vous êtes (très) en avance – Marie-Alice est prévoyante – vous êtes au premier rang. Chaleur et digestion se conjuguant souvent en mode veille, vous espérez que vos ados vont se tenir tranquilles. D’ailleurs, on ne les entend pas, ce qui devrait, après tant d’années à les pratiquer, quelque peu vous inquiéter. Un mouvement sur votre gauche, Félix se trémousse en tous sens. Mon dieu, pourvu qu’il n’ait pas été empoisonné par une huître. Mais non, il a le sourire, et… son i.pod sur les oreilles !!! La honte est sur vous, et il n’est même pas sûr que votre passé de scout compense une telle abomination aux yeux de Saint Pierre. Monsieur le curé regarde Félix avec une bienveillance teintée d’inquiétude. A la sortie de la messe, c’est sûr, il va vous féliciter pour votre courage… Et encore, il n’a pas vu Arthur coller son chewing-gum sous le bénitier. Marie-Alice, si ! Qui vous crucifie de son regard de mère parfaite. Joyeux Noël !!!

 

A lire également la chronique « Ado-minable shopping » de Caroline Abramovitch.

À propos de l'auteur

Caroline Abramovitch

Caroline Abramovitch

Clermontoise d’origine, ayant usé ses jeans sur les bancs de l’Ecole de Commerce, elle quitte la région en 1985. Longtemps exilée en Haute-Savoie, elle commence par enseigner le marketing et la vente avant de renouer avec sa passion de l’écriture, en devenant journaliste pendant quinze ans dans un magazine féminin régional sur les deux Savoie et Genève. De retour en Auvergne depuis 2010, elle partage son temps entre l’accompagnement d’enfants en situation de handicap, la pratique de la réflexologie et l’écriture.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite