Accueil » Vie publique » L’éthylotest anti-démarrage est arrivé dans le Puy-de-Dôme
Vie publique

L’éthylotest anti-démarrage est arrivé dans le Puy-de-Dôme

Désormais, les automobilistes présentant une alcoolémie délictuelle pourront bénéficier de l'éthylotest anti-démarrage plutôt que d'être privé de permis. Sous quelques conditions, toutefois...

C’est une alternative à la suspension du permis de conduire pour les automobilistes présentant une alcoolémie délictuelle relevant du tribunal correctionnel: l’éthylotest anti-démarrage (EAD) arrive officiellement dans le Puy-de-Dôme. Ainsi en a décidé la préfète Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc en lien avec le Procureur de la République de Clermont, Eric Maillaud.

L’EAD a été testé, l’an passé, dans sept départements. Il s’agit d’un instrument de mesure du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Il empêche la mise en route du moteur si le taux d’alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la législation.

Pour six mois… ou plus    

Les conducteurs fautifs dont le taux d’alcoolémie est compris entre 0,4 et 0,9mg/l d’air expiré (0,8g et 1,8g/l de sang) pourront désormais bénéficier de l’EAD. A condition toutefois de ne pas être récidiviste, responsable d’accident, titulaire d’un permis probatoire, auteur d’infractions multiples ou d’avoir refusé de se soumettre à des contrôles. Hors de ces cas, la préfète du Puy-de-Dôme pourra dorénavant  prendre un arrêté permettant au contrevenant de conduire uniquement des véhicules équipés d’un EAD en lieu et place de l’arrêté de suspension administrative du permis. Cet arrêté tiendra lieu de permis de conduire et s’appliquera pour une période de 6 mois quelque soit le taux d’alcoolémie mesuré. Par la suite, le tribunal, au moment où le contrevenant lui sera présenté, pourra décider de prolonger cette obligation pour une durée pouvant aller jusqu’à cinq ans. Il pourra également choisir de moduler l’amende encourue (jusqu’à 4 500 euros) en tenant compte de l’installation de l’EAD.

A la charge de l’automobiliste

Techniquement, l’éthylotest anti-démarrage est un dispositif qui interdit le démarrage si le taux d’alcool du conducteur est positif ou si le démarrage n’a pas eu lieu dans les deux minutes qui suivent le résultat de ce premier souffle. Et ça n’est pas fini: entre 5 et 30 minutes après le démarrage du moteur, un deuxième test est demandé, de manière aléatoire, au conducteur. L’installation de l’EAD sera à la charge du contrevenant et devra être mis en place par un professionnel agréé par la préfecture. Le prix d’achat du dispositif s’élève à environ 1500€ et sa location pour 6 mois revient à environ 1000€.

Eviter la désocialisation

Selon la préfecture, l’alcool serait responsable de 40% des accidents mortels survenus sur les routes du département depuis le début de l’année. Quant à la mise en place de l’EAD, en alternative à la suppression du permis, elle permettrait d’éviter la désocialisation et les difficultés en terme d’emploi que cause une suspension. D’autre part, elle limiterait le risque de conduite tout en responsabilisant les conducteurs.

 

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite