Accueil » Économie » Les vins volcaniques vont entrer en éruption
Un vignoble marqué par le volcanisme.
Économie Patrimoine

Les vins volcaniques vont entrer en éruption

Le premier salon Vinora réunira des professionnels venant de différents pays dans le monde. Avec pour objectif de mettre en exergue les qualités des vins issus de terroirs volcaniques.

Ils seraient poivrés, épicés, minéraux. Les vins, nés sur des terrains volcaniques, présenteraient des caractéristiques communes d’où qu’ils viennent sur la planète. Une « personnalité », une identité, dirait-on aujourd’hui, que les organisateurs du premier salon Vinora ont l’ambition de mettre en valeur. La manifestation, dont la première édition se déroulera le 30 janvier prochain, réunira des professionnels issus des terroirs volcaniques internationaux: Sicile, Iles Eoliennes (en Grèce), Napa Valley en Californie, Japon ou encore Chili. « Il s’agira d’abord d’une rencontre où une quarantaine d’exposants viendra faire découvrir aux acheteurs, aux cavistes, aux sommeliers les qualités et les profils des vins volcaniques » souligne Pierre Desprat qui est à l’origine de Vinora.

Vulcania, évidemment

Des vins ambassadeurs d’un territoire.

Et pour coller aux vins volcaniques, le salon s’est trouvé un écrin presque « naturel »: en l’occurrence Vulcania, le parc européen du volcanisme, où tout au long de la journée se dérouleront rencontres, masterclass, dégustations thématique ou encore colloque, animé par le journaliste-sommelier canadien John Szabo. Le vin étant évidemment un liquide convivial, une soirée est également prévue, cette fois au Puy de Lemptégy.

Une ambition affirmée

« Il était impensable d’accueillir les domaines du monde entier sans en faire profiter également le grand public » estime Pierre Desprat. C’est pourquoi Vinora trouvera un prolongement lors du salon Vinidôme, organisé du 31 janvier au 3 février à la Grande Halle d’Auvergne. Un large espace y sera ainsi réservé aux « vins volcaniques ».

Au-delà de cette première édition, les organisateurs font preuve d’ambition. « Nous avons en effet de grands projets pour ce salon. L’idée est de relier des centaines de domaines entre eux et de créer une chaîne de valeur autour de notre identité commune » assure Pierre Desprat. Les partenaires, publics et privés, sont déjà nombreux autour de cette initiative dont l’objectif est aussi d’assurer la promotion des vins auvergnats, avec des débouchés au plan international. L’enjeu en vaut la chandelle…

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite