Accueil » Culture » Le Wati Watia Zorey Band sur les traces d’Alain Péters
Wati Watia Zorey Band- photo N'Krumah Lawson Daku.
Culture Jeudi

Le Wati Watia Zorey Band sur les traces d’Alain Péters

Quatre musiciens et deux chanteuses rendront hommage au musicien et poète réunionnais lors d'un concert prometteur, le 9 mai à Sémaphore.

Alain Péters est au tout début de l’histoire. Monument de la musique réunionnaise, poète créole rebelle, devenu une idole locale, il s’exprimait à la croisée des musiques, des religions, des continents d’une voix sincère, profonde, unique. Explorant des chemins fort peu balisés, Alain Péters est celui qui, au beau milieu des années 70, tournant le dos aux rythmes anglo-saxons, repartit à la découverte d’un patrimoine musical laissé en friche. En 1995, à l’âge de 43 ans seulement, le musicien-poète décéda brutalement d’une crise cardiaque dans une rue de Saint-Paul.

Le fruit d’une rencontre

Photo N’Krumah Lawson Daku.

Familière de l’île de la Réunion depuis plusieurs années, une partie du quintet blues-rock Moriarty, a choisi d’embrasser le temps d’un album, l’œuvre colossale de ce géant au cœur fragile. Zanz in Lanfer est aussi le fruit de la rencontre de Moriarty et de la guitariste et chanteuse Marjolaine Karlin. Par la suite, se sont joints à eux, des musiciens d’horizons nouveaux pour créée le Wati Watia Zorey Band, formé de deux chanteuses et quatre musiciens.

Des couleurs oniriques

Occupés à leurs différents projets respectifs, ils ont pris le temps d’affiner leur hommage : 11 titres dont 2 totalement inédits ainsi qu’une longue infusion dans la langue poétique et insoumise du poète. Ce n’était qu’une question de temps et le temps est advenu. Ensemble, ils s’extrapolent dans un cortège luxuriant de voix féminines qui enivrent, de réverb guitares, de guimbardes folk et de gros soupirs cuivrés où la langue créole bruisse de mille couleurs oniriques. Ils auraient souhaité être l’ami(e) qui tend la main au poète en perdition mais ils ne sont qu’un collectif de musiciens qui reprend ses morceaux… et c’est déjà très bien !

Jeudi 9 mai à 20h30 à Sémaphore à Cébazat.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite