Accueil » Sports » Le Stade Clermontois Tennis Club à l’assaut de l’élite nationale
Prêtes pour de nouvelles aventures- photo Jean-Jacques Petit.
Sports Week-End

Le Stade Clermontois Tennis Club à l’assaut de l’élite nationale

Le championnat de France par équipes dames Pro A de tennis s'ouvre ce week-end. Les joueuses du Stade Clermontois Tennis Club recevront l'ASPTT Montpellier avant la venue, mercredi prochain, du TC.Paris, le tenant du titre.

Tandis que deux des huit meilleurs mondiaux masculins disputeront, ce dimanche, la finale du Masters londonien, le championnat de France de tennis par équipes dames s’ouvrira sur les courts du Stade Clermontois. A la manière de la Coupe Davis- ou de la Fed Cup- le championnat est une compétition un peu singulière dans ce sport essentiellement individuel. C’est sans doute ce qui en fait tout son charme. « En dehors de la qualité pure des filles, l’épreuve se joue aussi beaucoup au mental, à la volonté. Il existe chez certaines un état d’esprit susceptible de bouleverser la hiérarchie » explique Jacqueline Petit, la présidente du Stade Clermontois Tennis Club.

Conny Perrin- photo J.J. Petit.

Face aux championnes de France

Le Stade Clermontois figure au sein de l’élite (la Pro A qui réunit dix équipes) depuis plusieurs saisons, maintenant. Chaque campagne réserve son lot de surprises, d’émotions. « Il y a deux ans, nous avons failli disputer la finale. Nous avons même eu deux balles de match pour y parvenir. Et, en revanche, l’an passé nous étions à deux doigts de la relégation » rappelle la présidente. Difficile donc d’établir le moindre pronostic à l’heure où l’ASPTT Montpellier s’apprête à débarquer à Clermont. Les Héraultaises ont rejoint cette saison les rangs de la Pro A où elles affichent déjà certaines ambitions.

Après Montpellier, ce sera le tour du TC Paris de venir défier les Clermontoises au Stade Philippe-Marcombes. Un gros morceau pour les Clermontoises… « Le TC Paris n’est autre que le tenant du titre, le favori logique du championnat. Il dispose de gros moyens et de joueuses renommées » indique Jacqueline Petit. Le 27 novembre, le Stade se déplacera à Saint-Dier avant de rejoindre Thionville, début décembre, pour l’ultime match de poule. Après quoi, le club devrait être fixé sur son sort, sachant que le premier du groupe sera directement qualifié pour la finale (l’opposant au vainqueur de l’autre poule) et que le dernier sera relégué.

Isabella Shinikova- photo J.J.Petit.

Joueuses professionnelles et esprit-maison

« Comme dans toute compétition professionnelle, le championnat de France de tennis par équipes nécessite de recruter, de se renforcer et, souvent, de faire appel à des joueuses étrangères » précise la présidente du Stade Clermontois Tennis Club. L’équipe auvergnate compte ainsi sur la Bulgare Isabella Shinikova, les Suissesses Conny Perrin et  Léonie Kung, l’Anglaise Tara Moore, l’Américaine Robin Anderson, la Lettone Diana Marcinkevica, la Hongroise Greta Arnn, la Russe Marina Melnikova ou encore les Espagnoles Noella Bouzo Zanotti et Francisca Martin Sintes sans oublier la Française Gaëlle Desperrier. Une formation cosmopolite, coachée par Vincent Monneyron et Philippe Albin de Bonnevie, qui n’empêche pas un véritable esprit-maison. Comme le confirme Jacqueline Petit. « La plupart des filles sont avec nous depuis des années. Isabella Shinikova, par exemple, a découvert  Clermont lors de notre tournoi ITF. Elle a immédiatement pris sa licence ici et elle a logé plusieurs mois à la maison. » Fortement soutenu, pour l’occasion, par la région Auvergne-Rhône-Alpes, le Stade Clermontois Tennis Club entend jouer sa carte à fond  lors d’une compétition qui constitue, pour lui, une vitrine attrayante et un étendard. Chaque point y sera fermement disputé.

Dimanche 17 novembre à partir de 11h: Stade Clermontois- ASPTT Montpellier; mercredi  20 novembre à partir de 11h: Stade Clermontois- TC Paris. Au Stade Philippe-Marcombes, 1 rue Paul-Doumer à Clermont (à chaque fois 4 simples et 2 doubles). Entre gratuite; https: www.stadeclermontoistennis.com/equipes/ 

Les doubles peuvent se révéler décisifs- photo J.J.Petit.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite