Accueil » Culture » « Le Livre de la jungle » en scène et en musique…
Jungle Book- ©Lucie Jansch.
Culture Mercredi

“Le Livre de la jungle” en scène et en musique…

Robert Wilson adapte "Jungle Book", le recueil de nouvelles de Rudyard Kipling. Cette comédie théâtrale et musicale, pleine de fantaisie et de magie, s'adresse à un public de tous âges...

Ils sont venus, ils sont tous là. Et sur la scène de la Maison de la Culture, ces personnages familiers prennent vie. Bagheera, l’astucieuse et expérimentée panthère noir, Baloo, l’ours jovial et bienveillant. Et puis Shere Khan, le tigre qui a plus d’un (mauvais) tour dans son sac et le python Kaa dont il vaut mieux se méfier de l’apparence débonnaire. Au beau milieu de ce microcosme, Mowgli, le petit d’homme qui compte autant d’amis que d’ennemis. Ils sont les héros du Livre de la jungle, recueil de nouvelles écrit par l’auteur anglais Rudyard Kipling et paru en 1894. Un ouvrage populaire auquel les studios Disney ont consacré un film d’animation, sorti en 1967, quelques mois seulement après la mort du célèbre  producteur, réalisateur, scénariste et animateur américain.

©Lucie Jansch.

CocoRosie à l’oeuvre

Le Livre de la jungle rejoint l’univers théâtral et musical par la grâce de Robert Wilson. Sur une partition imaginée par le duo CocoRosie, qui traverse le blues, le tango, le country et le rock, une troupe de jeunes interprètes joue, chante et danse cette histoire d’initiation qui se construit, avec magie, ente le monde des animaux et celui des humains. La jungle est ici retranscrite, ou transposée, dans un univers très contemporain, plein de fantaisie, tout en restant très fidèle aux aventures et mésaventures de Mowgli, l’enfant protégé et éduqué par les animaux. Avec leurs différences, leurs capacités, leurs cultures…

©Lucie Jansch.

Fantaisies poétiques

Dans le sillage fécond de Robert Wilson, ce parcours initiatique, parsemé de découvertes, d’affrontements, de combats, de renoncements, s’inscrit dans un espace poétique d’une grande beauté. Un voyage merveilleux, tantôt cocasse, tantôt émouvant, souvent drôle et toujours étonnant, que pourront entreprendre les spectateurs de tous âges. A condition de conserver un regard d’enfant.

Mercredi 22, jeudi 23 et vendredi 24 janvier à la Maison de la Culture de Clermont, salle Jean-Cocteau. Spectacle proposé par La Comédie de Clermont.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite