Accueil » Sports » L’ASM devrait sauver sa place en Coupe d’Europe
La saison prochaine, la Coupe d'Europe devrait de nouveau faire vibrer le public du Stade Marcel-Michelin- photo Valentin Uta.
Actualités Sports

L’ASM devrait sauver sa place en Coupe d’Europe

Les rugbymen clermontois ont désormais toutes les chances de se retrouver directement qualifiés pour la prochaine édition de la Coupe d'Europe. L'hypothèse d'un barrage (contre Toulouse) s'éloigne.

Il y a bien-sûr l’intérêt général. Il est admis en principe dès lors qu’il respecte les intérêts particuliers. Dans les petits monde du football et du rugby, une certaine unanimité s’est dégagée au tout début de la crise. Mais l’harmonie, évidemment, était provisoire. Et les dernières décisions des ligues (compétitions stoppées) ont déclenché les hostilités. Côté ballon rond, Jean-Michel Aulas a dégainé le premier. Et Ahmet Schaefer, le président du Clermont Foot 63, a lui-même suggéré d’organiser des barrages d’accession à la Ligue 1 sur un terrain unique et neutre. Il est vrai que le club clermontois fait partie des perdants suite à la décision d’entériner le classement tel qu’il se présentait au soir de la 28e journée…

Imbroglio rugbystique

Pour le rugby, les dissensions portent désormais avant tout sur le système de qualification pour la prochaine édition de la Coupe d’Europe. La demande française de retenir directement huit clubs (et pourquoi pas douze ?) semble devoir être rejetée. A juste titre.

Et l’hypothèse de disputer des barrages entre les clubs classés entre le cinquième et le huitième rang paraît aussi s’éloigner. Du coup, trois solutions sont à l’étude : elle consisterait soit à qualifier les 6 premiers du classement du Top 14 2019-2020 au terme de la 17e journée, soit à retenir les six premiers du championnat précédent. La dernière, enfin,  panacherait les deux dernières éditions du championnat… Sortez vos calculettes.

Bordeaux lésé ?

Dans tous les cas de figure, l’ASM Clermont Auvergne sauverait sa tête sans devoir disputer de match supplémentaire. Une perspective qui ne peut que réjouir les dirigeants clermontois à un moment où tous les clubs se retrouvent dans une situation délicate.

En revanche, Bordeaux qui a fait la course en tête, tout au long de la saison, pourrait se voir priver de joutes européennes si la deuxième solution était adoptée, devenant ainsi le dindon d’une mauvaise farce. Et si la première hypothèse est retenue, c’est Toulouse qui en fera les frais. On se doute que le colosse de Haute-Garonne va peser de tout son poids pour être épargné. Quel que soit le scénario adopté, il va y avoir de la vaisselle cassée dans la famille rugby où l’on ne fait pas toujours bon ménage.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite