Accueil » Culture » « La saison du passage » pour la Comédie de Clermont
Le futur théâtre de la Comédie, boulevard François-Mitterrand- crédit EVBP.
Culture

« La saison du passage » pour la Comédie de Clermont

Au printemps prochain, la Comédie de Clermont devrait rejoindre son nouveau théâtre. La saison, qui débutera le 3 octobre, ne sera vraiment pas comme les autres...

Au-delà de l’été surviendra une autre saison. Et le prochain exercice ne sera pas comme les autres pour la Comédie de Clermont scène nationale. A l’heure de la présentation de la saison artistique 2019-2020 de la Comédie, les esprits vadrouillaient parfois vers ce nouveau théâtre, dont le chantier avance et dont les contours se dessinent. Un théâtre ouvert sur la ville qui « sera un lieu exceptionnel par la qualité de l’accueil des troupes artistiques mais aussi pour le public par sa visibilité, sa proximité et l’aisance dont il disposera » assure Brigitte Lefèvre, la présidente de l’institution culturelle.

« Ecrire une histoire »

Brigitte Lefèvre.

Jean-Marc Grangier, le directeur de la Comédie, devrait être en possession des clefs du nouvel ensemble vers la fin du mois de février. Et le tout premier spectacle donné dans le théâtre pourrait avoir lieu à la mi-avril. Ce serait alors Une femme sous influence mis en scène par Maud Lefèvre et adapté du film de John Cassavetes. « Nous allons entrer dans un lieu. Quelque chose qui n’aura pas de passé, sinon peut-être celui de la gare routière. Tout sera neuf, nous commencerons donc à écrire une histoire, une nouvelle histoire à partir du spectacle vivant ». Avec ses deux salles de représentations (875 pour la salle dite L’Horizon, 350 pour la Salle des possibles), son espace de répétition, ses salles de médiation, celle des pas-perdus ou encore son patio et son bar-restaurant, évoquant peut-être la défunte brasserie de la gare-routière, le théâtre de la comédie constituera un écrin de choix. Jean-Marc Grangier s’y voit déjà… ou presque. « L’architecte (NDLR: Eduardo Souto de Moura) a voulu que, suivant l’angle par lequel on l’approche, le bâtiment révèle un visage différent. Boulevard François-Mitterrand, tout est transparent, vitré: c’est l’accessibilité à la culture; côté Léo-Lagrange, l’aspect est minéral. Là, nous pourrons faire du spectacle de rue; et derrière, ce ne sont que des fenêtres, des ouvertures, des regards… »

Les adieux du Cirque Plume

La saison artistique 2019-2020 sera donc « celle du passage« . Elle en portera l’empreinte. Le directeur a ainsi souhaité laissé une place importante à l’art du théâtre au sein de la programmation. « J’ai aussi imaginé ce calendrier autour de deux grands axes: d’une part, les grands maîtres de l’art vivant d’aujourd’hui, de l’autre, le travail avec de jeunes équipes » explique t-il. Une jeunesse symbolisée notamment par Guillaume Cayet et Aurélia Lüscher, de la compagnie Le désordre des choses, installée dans une ferme d’Ennezat, nouveaux artistes associés. Quelques temps forts de cette saison? Sans aucun doute, la venue, pour onze représentations en décembre, du Cirque Plume qui s’apprête à tirer le rideau et faire ses adieux après 35 ans de spectacles; les évolutions, pour la danse contemporaine, de Marie-Agnès Gillot et de Christian Rizzo; un Bourgeois Gentilhomme mêlant l’audace de Jerôme Deschamps et le talent des Musiciens du Louvre; l’adaptation du Jungle Book de Rudyard Kipling en comédie musicale par Robert Wilson; l’éclatante distribution de la pièce de Pascal Rambert L’architecture, qui fera l’ouverture du prochain festival d’Avignon; ou encore La ménagerie de verre d’Ivo Van Hove, d’après Tennesse Williams. Un rôle en or pour Isabelle Huppert…

Jean-Marc Grangier- photo: Magalie Canuto.

Une formule pour les moins de 27 ans

Après une saison 2018-2019 réussie (92% de fréquentation, 5669 abonnés), l’équipe de la Comédie de Clermont met donc la barre haut pour cette nouvelle programmation. « Le public est fidèle, il est aussi exigeant ce qui nous oblige. Un tiers de nos abonnés a moins de 27 ans, ce public jeunes constitue un socle solide, indispensable » estime Brigitte Lefèvre. Aussi, La Comédie va-t-elle lancer une nouvelle formule de carte destinée aux moins de 27 ans. Pour 5€, ceux-ci bénéficieront d’un tarif à 12€ la place pour trois spectacles de leurs choix. Des jeunes qui, naturellement, devraient s’approprier le nouveau théâtre de la Comédie, situé en plein centre-ville, à quelques hectomètres des facultés. Un théâtre dont Jean-Marc Grangier aime à rappeler qu’ « il sera ouvert dans la journée, dès midi. » Tout sauf un lieu clos…

La campagne d’abonnement en ligne a d’ores et déjà débuté sur lacomediedeclermont.com  

La billetterie sera également ouverte pour les spectacles du Cirque Plume (7 au 21 décembre) dès le 12 juin et jusqu’au 5 juillet. Elle fonctionnera en ligne ou par voie postale. Puis à partir du 3 septembre, les places seront disponibles à la billetterie de la Comédie de Clermont.

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite