Accueil » Culture » « La nuit américaine » à travers l’histoire et le cinéma
Photo Jean-Louis Fernandez.
Culture Mardi

“La nuit américaine” à travers l’histoire et le cinéma

Le spectacle de Mathieu Bauer réunit deux œuvres majeures: le roman "La chevauchée des bannis" de Lee Wells et le film "Shock Corridor" de Samuel Fuller. Pour une même vision sociologique, historique et artistique des Etats-Unis.

Au tout départ, deux œuvres. Elles nous viennent de l’Amérique, ce continent qui a tant fait rêver les Européens. L’Amérique mythique, l’Amérique fantasmée avec ses grands espaces, son modèle de vie et de réussite, référence à la fois politique, économique, culturelle… D’un côté, le roman La chevauchée des bannis de Lee Wells (porté magistralement à  l’écran par André de Toth en 1959) qui exhale l’épopée, la conquête, le Far West, les cow boys…De l’autre, Shock Corridor, film noir de Samuel Fuller, qui évoque les névroses de l’Amérique des années 60.

Un diptyque et un voyage

Cette Amérique (en fait les Etats-Unis) se retrouvent au cœur du diptyque proposé par le metteur en scène, musicien et actuel directeur du Théâtre de Montreuil, Mathieu Bauer, à partir de ces  deux œuvres majeures. « J’ai le sentiment que ces deux scénario, qui ont donné naissance à deux films de genre issus de l’âge d’or du cinéma américain, se répondent et se complètent à bien des égards. Ils nous offrent presque soixante ans plus tard, et chacun à leur endroit, une vision historique, sociologique et politique d’un même pays » estime-t-il.

Au beau milieu, un intermède…

Créé à l’automne 2018 au Théâtre de Montreuil,  La nuit américaine, est une conjugaison de deux spectacles précédemment mis en scène par Mathieu Bauer: Western  (à partir de La chevauchée des bannis) et Shock Corridor. Cette nouvelle fresque théâtrale et musicale constitue un voyage à travers l’histoire du cinéma et des Etats-Unis, conçu en deux parties, à la façon de deux séances. Au milieu, un intermède- ou un entracte- sous la forme d’un cabaret a aussi la couleur d’un entracte avec ses esquimaux, ses chocolats glacés et ses boissons. En tout, un spectacle pluriel, réunissant théâtre, cinéma, chansons, musique, plein de vitalité, d’émotion… et d’histoire.

Mardi 12 et mercredi 13 mars à 20h à la Maison de la Culture, salle Jean-Cocteau. Spectacle proposé par la Comédie de Clermont scène nationale.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite