Accueil » Culture » Un festival littéraire bien dans sa ville
Elles marchent dans la ville par la Compagnie Les Guêpes Rouges le 23 mars à 20h30 à l'Espace G.Conchon- photo Mélody Vidal.
Culture Mercredi

Un festival littéraire bien dans sa ville

Pour sa quatrième édition, du 21 au 25 mars, le festival clermontois Littérature au centre se consacre au thème de la ville. Vingt cinq écrivains seront au rendez-vous.

Il y eut Littérature et Musique, lors de la première édition en 2015, puis Littératures et Cuisines. L’an passé, c’est le lien entre la littérature et le cinéma qui avait été mis en exergue. Pour cette quatrième édition, le festival Littérature au Centre se consacrera plus précisément à la relation intime, nourrie, entre le livre et la ville, relation qui ne date pas d’aujourd’hui… La ville qui inspire ou repousse, la ville qui encadre ou suscite, qui nourrit ou exacerbe, celle où se croisent et s’entrecroisent les parcours,  simple décor ou véritable catalyseur d’énergie, d’initiatives et de pulsions.

« Aller vers le public »

« Au tout début de l’aventure, il y a un groupe d’amis et de collègues, des universitaires » explique Sylviane Coyault, la présidente de Littérature au Centre d’Auvergne, l’association organisatrice. « Universitaires? Il faudrait presque bannir le terme car il exhale un caractère peu attrayant, or nous cherchons au contraire à aller vers le public… » Le festival a justement vocation à « sortir des murs, mettre la littérature à la disposition du plus grand nombre ». En cinq jours, cinq jours seulement, les propositions vont se multiplier, les formats se conjuguer, les rendez-vous s’additionner: rencontres avec les auteurs, évidemment, elles sont incontournables, elles sont essentielles, mais aussi performances-lectures, conférences, spectacles  hip hop, slam, promenade, déambulation, rencontres… et aussi petit-déjeuners ou buffet participatif. « Le caractère festif est important, c’est lui qui permet de toucher un autre public, c’est lui aussi qu’apprécient les écrivains et qui distingue notre festival » assure Sylviane Coyault.

2500 entrées en 2017

Cécile Coulon évoquera « la ville à la campagne » avec la géographe Hélène Mainet le 23 mars à 11h45 à l’Amphi Canopé, rue d’Amboise.

Au total, 28 rencontres d’écrivains seront proposées au détour de la ville et de ses lieux: Espace Georges-Conchon, Chapelle des Cordeliers, Lycée Ambroise Brugière, UFR lettres, culture et sciences humaines, Médiathèque de Jaude et autres… « Les écrivains présents sont généralement de renommée nationale ou internationale mais nous ne recherchons pas particulièrement leur dimension médiatique »  souligne la présidente. L’an passé, le festival avait enregistré environ 2500 entrées. Le thème de la ville, large et fédérateur, la qualité des écrivains et la diversité des formats proposés devraient permettre d’atteindre un chiffre au moins comparable.  En attendant 2019 et une nouvelle théamatique, déjà choisie: ce sera le corps.

Du 21 au 25 mars. Tout le programme surhttp://litteratureaucentre.net/

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite