Accueil » Rencontre » Eric Mage en haute fidélité
Eric Mage et une Triumph Bonneville spéciale, montée durant son temps libre / Photo O. Perrot
Rencontre Sports

Eric Mage en haute fidélité

Depuis la fin des années 90 et en toute discrétion, Eric Mage s’est imposé comme une figure incontournable du monde clermontois de la moto. Portrait du patron de Motos Plus, concession Triumph à Aubière.

Lorsque Eric Mage n’est pas dans le showroom de la concession Triumph qu’il dirige depuis 1995, inutile de le chercher bien longtemps, il y a de fortes chances qu’il soit dans l’atelier. Comme un aimant, la mécanique moto l’attire, inlassablement, passionnément. A 10 ans déjà, durant la décennie 70, il développe un réel attrait pour tout ce qui a deux roues et un moteur. Avant même d’avoir l’âge légal pour enfourcher une mob, il se débrouille pour assouvir sa passion en roulant sur un circuit fermé improvisé à Aulnat où il grandit. Mais les 49,9 cc  sont fragiles. Il faut mettre fréquemment les mains dans le cambouis, ce qu’il fait avec plaisir autant pour lui que pour ses copains. Cet univers fait de clés, pinces et tournevis lui est assez familier, son père possédant, non loin de la célèbre sucrerie aulnatoise, un garage automobile Peugeot. Toutefois, les voitures n’intéressent par trop Eric qui préfère définitivement les motos. Rapidement, il se lance dans la compétition en Enduro, de la ligue d’Auvergne jusqu’au championnat de France, puis met ses talents de mécanicien au profit de quelques amis qui tournent sur piste, en particulier William Coste et Eric Delarbre. Il devient enfin un pilier de Team Endurance Daffix à une époque où les privés peuvent encore se battre face aux teams officiels sur des prestigieuses épreuves comme le Bol d’Or,  les 24h du Mans ou les 24h de Spa… Plus récemment, il replonge en endurance 50 cc et offre à son team trois titres de Champion de France.

Quand la passion devient un métier

Eric a aussi roulé sur Honda

Eric Mage devient professionnel de la mécanique générale et moto à partir de 1985. Il reprend les murs du garage familial en 94 et devient concessionnaire dès 95 en « accrochant » la plaque Triumph. A cette époque, la marque au riche passé motocycliste redémarre sous la houlette de John Bloor. Eric admire cet homme d’affaire britannique visionnaire et arrive à convaincre un staff anglais un peu dubitatif. Ce staff lui fait d’ailleurs encore confiance près d’un quart de siècle plus tard. Les affaires marchent bien et la concession déménage en 2005 dans un vaste local situé sur le fameux “KM lancé” à Aubière, tout un symbole car à l’origine, cette voie de circulation était une route départementale sur laquelle se déroulaient des épreuves de vitesse auto et moto sur la distance d’un kilomètre. A ce jour, Motos Plus Triumph emploi 7 personnes et vend 175 motos par an, un vrai succès qu’Eric Mage prévoyait avant même que la marque ne déploie sa parfaite stratégie marketing. Il avoue bien volontiers aujourd’hui, qu’il arrive à vivre de sa passion, passion qu’il partage au quotidien avec des clients, eux même grands fans de la marque anglaise et qui trouvent en Eric un interlocuteur toujours attentif.

Haute fidélité

Si un seul mot caractérise Eric Mage, c’est bien le mot fidélité. Fidélité à une marque de moto, on l’aura compris, mais surtout à son entourage. Depuis de nombreuses années, il travaille avec la même équipe. Certains clients avec qui il entretient une relation commerciale peu commune, sont devenus ses clients dès les années 90. Sa relation à la moto reste toujours aussi forte même lorsqu’il se projette dans l’avenir. A la retraite il se verrai bien installer un petit atelier personnel pour faire tranquillement de la mécanique avec ses copains. D’ici là, Sandrine sa femme depuis trente ans, veille au grain : Pas question de faire des heures supplémentaires à la maison. Il faut bien garder un peu de temps pour rentabiliser l’abonnement à l’ASM, faire des voyage à moto façon « roule toujours » sur la Trophy familiale et suivre le championnat Moto 2 qui, depuis cette année, se dispute avec des moteurs… Triumph.

L’équipe de Motos Plus

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite