Accueil » Politique » Eric Faidy, « En Marche » vers l’Hôtel de ville
Eric Faidy: "je serai le premier maire écologiste de Clermont."
Politique

Eric Faidy, « En Marche » vers l’Hôtel de ville

La bataille des municipales 2020 a démarré. A Clermont, La République en Marche, parti de l'actuel Président de la République, a investi officiellement Eric Faidy, un néophyte en politique qui a effectué sa carrière chez Michelin.

L’échiquier se met progressivement en place, à neuf mois d’élections municipales dont on ne connaît pas encore la date avec précision. Mais le jeu reste toutefois ouvert. Si l’affiche 2014 se résumait à un duel gauche-droite, avec les socialistes, d’un côté, les républicains, de l’autre, comme têtes de gondoles, l’arrivée d’Emmanuel Macron dans le paysage politique a évidemment redistribué les cartes et quelque peu déplacé le centre de gravité.

« Je ne me présente pas pour faire carrière »

Une élection locale, toutefois, répond à d’autres enjeux et à d’autres ressorts qu’un scrutin national. La République En Marche, le parti dévolu au Président de la République, ne l’ignore pas et son manque d’ancrage territorial pourrait lui jouer des tours. A Clermont, en tous cas, le parti « macroniste » (à moins qu’il ne faille dire macronien) s’est trouvé un candidat. Il s’agira d’Eric Faidy, un néophyte en politique, issu de la société civile et plus précisément de la manufacture Michelin où il occupe la fonction (importante) de secrétaire général pour l’Europe du sud, après avoir longtemps œuvré en Europe centrale. Egalement engagé dans la vie associative, ce Clermontois, âgé de 58 ans, préside l’association PAM, fédérant des habitants et des « sympathisants » du quartier du Port.

« Je ne me présente pas pour faire carrière, la mienne est réalisée en grande partie. Et la prochaine élection municipale ne constituera pas mon entretien d’embauche pour les six futures années » souligne-t-il.  Bref, en politique, Eric Faidy est un homme neuf qui n’a jamais été élu, ni même encarté. Le candidat investi par LREM affirme avoir été séduit par la démarche d’Emmanuel Macron lors des dernières présidentielles. Et surtout, ce sont les enjeux contemporains qui l’auraient incité à mener la campagne pour 2020. « Beaucoup de questions se posent. Nous sommes face à des défis importants. Je voudrais construire un projet qui fera de Clermont une ville verte et solidaire » précise-t-il.

La campagne est lancée.

Cinq engagements forts

L’impétrant en politique entend construire son programme «avec les Clermontois. En les écoutant, en dialoguant, en les faisant participer, en les impliquant dans la construction de notre ville. » Mais il s’est d’ores et déjà engagé autour de cinq idées essentielles. « Je serai le premier maire écologiste de Clermont et introduirai la nature au cœur de la ville. Ainsi, à la suite d’un concours international réunissant les meilleurs paysages urbains actuels, réaliserons-nous une coulée verte qui ira des Salins jusqu’à Delille, en passant par Jaude et la place Gaillard. Cette opération transformera profondément l’image de la ville et elle sera ensuite, progressivement, déclinée dans les différents quartiers. La « ville noire » deviendra une ville verte » assure le candidat investi par La République En Marche. La mise en place d’une « autre forme de gouvernance », participative, à l’écoute des Clermontois est également annoncée. Comme la gratuité des transports collectifs le week-end. « Une mesure favorable à l’économie locale, à la justice sociale et à l’air que nous respirons. » Eric Faidy se veut également ferme et pragmatique sur le sujet épineux de la sécurité. La question de l’armement des policiers municipaux, examinée dans un premier temps par un conseil citoyen et des experts, pourrait faire l’objet d’un référendum local. Enfin, le candidat le promet : « Avec moi, la fiscalité sera stable. Il n’y aura ni augmentation, ni baisse des impôts locaux. »

« Créer une dynamique »

En terme de stratégie, l’ équipe estampillée LREM a déjà mis en place des groupes de travail autour des principales thématiques ainsi que des « ateliers d’écoute de Clermont ». Dès la rentrée, une plateforme participative devrait fonctionner pour recueillir, en ligne, les idées et le ressenti des Clermontois, à l’approche des municipales. « Notre projet sera celui des habitants de cette ville. Ma conviction est que sans une vraie écoute, une véritable co-construction, on ne peut trouver les bonnes solutions »estime Eric Faidy. Discutera-t-il avec la droite républicaine, et son leader Jean-Pierre Brenas, pour mieux s’opposer au Parti Socialiste, l’incontournable tenant du titre? « Ma seule ambition, aujourd’hui, est de créer une dynamique. En ce qui concerne les questions d’alliance, nous aurons le temps d’en discuter pendant la campagne » assure-t-il. L’heure est maintenant aux vacances mais, dans la réalité, la bataille pour l’Hôtel de ville a déjà commencé. Et ses épisodes vont se succéder jusqu’au printemps prochain…

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Bien évidemment,j’apporte tout mon soutien à Eric Faidy et suis prêt ,dans la faiblesses de mes moyens physiques à répondre à toute sollicitation de cet ami en lui souhaitant bon courage ,mais le connaissant bien,je sais aussi qu’il mettra toutes ses enormes compétences à faire aboutir son projet pour le bien de notre ville
    courage Eric,tu as plein de soutiens.

Sponsorisé

Les infos dans votre boite