Accueil » Économie » Epicentre défend son projet de Rue créative au sein d’un concours national
Emmanuelle Perrone défend le projet de Rue créative pour le concours de la Fabrique Aviva.
Économie Mardi

Epicentre défend son projet de Rue créative au sein d’un concours national

Jusqu’au 10 avril, Epicentre est en lice au concours de la Fabrique Aviva. Pour la troisième année consécutive, la filiale de l’assureur britannique organise cette compétition d’entrepreneurs innovants.

1 million d’euros pour financer des idées entrepreneuriales innovantes, c’est la somme investie par la Fabrique Aviva. De nombreux projets sont en compétition et les internautes peuvent voter jusqu’au 10 avril. Parmi eux, Epicentre, l’espace de coworking clermontois de la rue Saint Dominique défend son idée de Rue créative.

Un territoire d’expérimentation

L’idée est de faire de cet espace urbain un territoire d’expérimentation dans lequel on pourrait repenser les usages de la ville en permettant aux habitants et aux usagers de se les réapproprier” explique Emmanuelle Perrone d’Epicentre factory. Elle poursuit : “Quand Epicentre s’est installé rue Saint Dominique, en 2015, on s’est rendu compte que le quartier était super intéressant, pour de nombreuses raisons. D’abord parce que c’est un lieu de brassage et de passage, avec une grande diversité. On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de locaux vacants, et on s’est dit qu’on allait contribuer à animer cette rue, qui a du potentiel”. Pour défendre le projet, Epicentre s’est associé à des entreprises comme Leroy Merlin, Zodio, les menuiseries Bertin et Atos, une société d’objets connectés. Ces partenaires ont sollicité leurs équipes pour assurer la promotion de la Rue créative pour le concours de la Fabrique Aviva.

Une manière de repenser la ville

Le projet a d’ores et déjà retenu dans un appel à projet régional sur les tiers lieux innovants,  avec un financement FEDER et de la région à la clef. Pour développer ce programme sur 2 ans, Epicentre va recruter des personnes chargées d’animer le quartier. Emmanuelle Perrone imagine à quoi pourrait ressembler cette Rue créative : “On proposerait des ateliers ouverts, des challenges créatifs, pour faire en sorte que cette rue nous appartienne et qu’on essaie d’y faire des choses : nouveau mobilier, nouvelle forme d’éclairage, détournement d’objets, repenser la circulation et la végétalisation”. Après cette première expérience d’essaimage au sein de la rue Saint Dominique, Epicentre voit encore plus loin et espère développer sa marque à Vichy, Brioude ou ailleurs. Dans le cadre du concours La Fabrique Aviva, la concurrence est rude pour Epicentre. Cette compétition permet d’avoir beaucoup de visibilité, et apporterait un petit coup de pouce économique au projet de la Rue créative.

https://lafabrique-france.aviva.com

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite