Accueil » Rencontre » En 18 mois, le CGR Val Arena est devenu le 2e cinéma de la métropole
Matthieu Poligaré est le directeur du CGR Val Arena.
Culture Rencontre

En 18 mois, le CGR Val Arena est devenu le 2e cinéma de la métropole

Le cinéma CGR Val Arena a investi le quartier Croix-de-Neyrat depuis mai 2017. 18 mois après, c’est déjà l’heure d’un premier bilan. Nous avons rencontré son directeur, Matthieu Poligaré.

7 Jours à Clermont : Votre cinéma fête ses 18 mois d’existence. Quel premier bilan dressez-vous?

Mathieu Poligaré : C’est un bilan plutôt positif. Tous les voyants sont au vert, en termes d’entrées et d’évolution. Les nombreux restaurants qui ont vu le jour autour de nous et les projets d’aménagement montrent que c’est un quartier qui bouge. Une association des commerçants est en train de se finaliser.

7 JAC  : Savez-vous d’où vient votre public?

MP : Nous imaginions que notre clientèle proviendrait essentiellement du nord de la ville. Dans la réalité, pas seulement… Les gens viennent de partout, et même du sud de Clermont-Ferrand. On touche un public qui va d’Aubière jusqu’à Vichy.

« Les jeux, les avant-premières: notre marque de fabrique »

7 JAC  : Quels chiffres de fréquentation pouvez-vous nous donner?

MP : On est sur une base de plus de 300 000 entrées sur l’année. Cela nous place quantitativement comme le deuxième cinéma de la métropole.

7 JAC  : Vous organisez beaucoup de jeux, d’avant-premières. Est-ce que ça joue sur vos entrées?

MP : Oui, ça joue forcément. Cela a toujours été ma marque de fabrique : je me fais plaisir et je fais aussi plaisir aux clients.

7 JAC : Vous étiez auparavant en poste à Angoulême. N’est-ce pas trop difficile de faire venir des acteurs pour des avant-premières?

MP : En effet, c’est plus compliqué. Lorsqu’ils viennent à Clermont, ils doivent sortir de leur circuit habituel. Aujourd’hui le groupe CGR est le premier exploitant en nombre de salles de France. On a réussi à faire venir neuf équipes de films en moins d’un an et demi. L’enjeu est de montrer aux distributeurs qu’il existe un gros potentiel à Clermont-Ferrand.

« La salle Ice premium enregistre les meilleurs scores »

7 JAC : Quel est le film qui a le plus attiré de spectateurs depuis l’ouverture?

MP : C’est Valérian, de Luc Besson, le tout premier film en immersion Light vibes. Il a fait ici un carton avec 15 000 entrées.

7 JAC : Comment fonctionne la salle Ice premium?

MP : C’est la salle qui fonctionne le mieux. En plus de ses qualités technologiques, on y accueille aussi beaucoup d’événements, on y multiplie les avant-premières. Le bouche à oreille est très bon, pour la qualité du son, de l’image et des fauteuils.

7 JAC : Que dites-vous aux grincheux qui disaient avant votre ouverture que l’offre de cinéma était assez large à Clermont-Ferrand?

MP : On leur prouve le contraire. En effet, on fait des entrées, davantage que les cinémas de centre-ville. Nous avons une autre façon de travailler.

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite