Accueil » Patrimoine » Dernière ligne droite pour les travaux au Domaine royal de Randan
La silhouette romantique du château de Randan- photo Domaine royal de Randan.
Patrimoine

Dernière ligne droite pour les travaux au Domaine royal de Randan

Les importants travaux de restauration conduits au Domaine royal de Randan devraient s'achever à l'automne. Propriétaire du lieu, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a réaffirmé son engagement en faveur de ce joyau.

Au Domaine royal de Randan, les travaux de confortement et de mise hors d’eau du château se poursuivront jusqu’au mois de novembre prochain. C’est dire si le chantier de restauration, qui se prolonge depuis maintenant dix ans, entre dans sa dernière phase incluant la pose des couvertures. Monument historique, élu récemment parmi les quatorze “sites régionaux qui font l’histoire de France”, le Domaine royal de Randan appartient aujourd’hui à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Récemment, cette dernière a approuvé le plan de financement des travaux du château pour l’année en cours et la demande d’aide financière auprès de la Direction régionale des Affaires Culturelles.

“Une fierté pour la Région”

Ainsi, pour 2019, le coût s’élève à 494 997 euros. La Région intervient à hauteur de 70%, soit 346 498 euros et l’Etat à hauteur de 30%, soit 148 499 euros. « C’est une fierté pour la Région d’être propriétaire d’un site aussi incroyable et d’avoir contribué à son embellissement » estime Catherine Pacoret, Conseillère régionale, déléguée au patrimoine.

Construit sur un premier château

Situé dans le Puy-de-Dôme, mais aux portes de l’Allier (à 40 km de Clermont et 13 de Vichy), le Domaine royal de Randan témoigne d’une riche histoire. Il a été créé par le roi Louis-Philippe et sa sœur Adélaïde d’Orléans (avec l’aide de l’architecte Pierre Fontaine) entre 1821 et 1847 sur un premier château construit au XVIe siècle. Ultime domaine royal réalisé en France, il mêle romantisme et modernité et se révèle emblématique des innovations technologiques du XIXe siècle. Au cœur d’un vaste parc paysager inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables, les vestiges du château, la chapelle, l’aile des cuisines, les serres et les dépendances constituent un ensemble original, surprenant. Rassemblée au début du XXe siècle par Ferdinand d’Orléans, la collection d’animaux naturalisés est unique en Europe.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Un grand remerciement au Président de la Région d’Auvergne de l’époque ,Mr Valérie Giscard d’Estaing , pour avoir favoriser l’achat de ce bien historique.

Sponsorisé

Les infos dans votre boite