Accueil » Événement » Blanzat, carrefour des acteurs du livre
Photo Octopus communication.
Événement Vendredi

Blanzat, carrefour des acteurs du livre

Organisée dans la rue, les 6 et 7 juillet, la Rencontre Citoyenne pour le Livre à Blanzat met en relation les libraires, les éditeurs, les auteurs et le public. Un projet ambitieux...

Ça n’est pas un énième salon du livre, un de ces lieux où les auteurs viennent dédicacer leurs ouvrages et rencontrer leur public. L’ambition de la Rencontre Citoyenne pour le Livre, qui se déroule à Blanzat, est plus “globale”. La manifestation veut en effet inclure l’ensemble de la filière du livre, librairies, éditeurs, auteurs et lecteurs. “L’objectif, c’est d’aider à renforcer la cohésion entre ces différents acteurs, tous essentiels. L’aspect culturel est évident mais la filière-livre induit aussi une dimension économique. On l’ignore parfois mais le livre représente le premier secteur économique de l’activité culturelle en France. Il affirme aussi un caractère industriel très marqué” souligne Maurice Vigier, le président de l’association Rue des Graphèmes, à l’initiative de la manifestation.

Reprendre le flambeau

Blanzat eut longtemps, et intensément, sa Fête du Livre. L’événement disparu, de nouvelles velléités se manifestèrent pour relancer une manifestation culturelle autour de la littérature. Et l’association Rue des Graphèmes portait donc un projet singulier, en bénéficiant du soutien de la municipalité. “On a repris le flambeau, avec une démarche différente. A nos yeux, l’interlocuteur central est le libraire. Il vend, il conseille, il rencontre le public. Il est un ambassadeur précieux, indispensable. Du coup, nous souhaitons valoriser ce métier” explique Maurice Vigier. Pour cette quatrième édition, cinq librairies “locales” seront invitées et associées à l’organisation. Chacune d’entre elles portera un thème: la librairie Les Volcans sera axée sur la littérature jeunesse, Les Racines d’Auvergne jouera la carte du livre régional. Momie Librairie sera tournée vers le manga et la BD tandis que Le Cadran Solaire (Riom) mettra en exergue le polar. Enfin, la librairie chamaliéroise Raconteurs d’histoires sera tournée vers l’histoire et l’histoire sociale. Une quinzaine d’auteurs et une dizaine de maisons d’édition seront également présents lors de cette Rencontre, tous désireux d’échanger avec le public et d’évoquer leurs professions et leurs visions.

Les élèves impliqués

L’avenir du livre passe évidemment par la jeunesse et les organisateurs ont souhaité impliquer les élèves de l’école de Blanzat. Une classe entière a ainsi réalisé un livre au cours de l’année scolaire et l’ensemble des cours élémentaires a travaillé sur différents titres pour attribuer, in fine, un prix littéraire. D’autre part, le Conseil municipal des jeunes de la ville de Blanzat a oeuvré à l’organisation de la manifestation et il organisera un débat sur la bande dessinée (samedi 7 juillet à 16h).

Trois débats

Photo Octopus communication.

La rue est par essence un espace public. Et c’est pourquoi la manifestation se déroule dans la rue” précise Maurice Vigier, lui même auteur. En l’occurrence, c’est la Rue Principale qui est le théâtre désigné de l’événement. Avec pour solution de repli, en cas d’hostilité des cieux, le Foyer Rural… Trois débats sont programmés au cours de la journée de samedi: le premier, autour de l’hôpital, avec le médecin urgentiste Patrick Pelloux, à 14h. Après le débat déjà évoqué sur la bande dessinée, il sera question de féminisme, à 17h, avec Michelle Brieuc, membre de la société des gens de lettre. La manifestation sera lancée dès le vendredi à 20h, à la Médiathèque Aimé-Césaire,  au travers d’une conférence Le livre enjeu de société, réunissant Yvanne Chenouf, membre de l’association Française pour la Lecture et Alain Royer, directeur des éditions Tom Pousse.  “Après quatre ans d’existence, La Rencontre Citoyenne pour le Livre s’épaissit, elle intéresse beaucoup les professionnels. Nous avons ainsi déjà des contacts avec de nouvelles maisons d’édition dans la perspective de 2019. Toutefois, notre principal défi est désormais de conquérir un  plus large public” estime Maurice Vigier, un président évidemment soucieux de pérenniser l’événement sans en dénaturer la philosophie.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite