Accueil » Sports » Bardet et Alaphilippe à l’heure des Ardennaises
Romain Bardet: un détour par Liège avant d'entamer la préparation pour le Tour de France- photo Patrick Dorckel.
Sports Week-End

Bardet et Alaphilippe à l’heure des Ardennaises

Avant de se consacrer aux courses par étape, le peloton international dispute les dernières classiques de printemps. Direction les Ardennes belges avec la Flèche Wallonne, ce mercredi, et surtout Liège-Bastogne-Liège, dimanche. Tandis que le Montluçonnais Alaphilippe, désormais numéro un mondial, fait figure de favori, le Clermontois Bardet rêve de "la Doyenne", une course qui le fascine et dont il s'est classé troisième en 2018...

Changement de décor et de héros. Mais même pays : la Belgique. Après les flamboyantes flamandes du début du mois, l’heure est aux ardennaises. Après  les kop, les berg, les muur, les secteurs pavés et les assauts implacables du vent, place aux longues et usantes bosses de Wallonie, au beau milieu des forêts de conifères. Dans la saison cycliste, la mi-avril marque une rupture. Les coureurs « typiques » des flandriennes (Gand-Wevelgem, Tour des Flandres, Paris-Roubaix et autre Grand-Prix E3) rentrent dans le rang. Avec la Flèche Wallonne, mercredi, et Liège-Bastogne-Liège,  la doyenne des classiques, ce dimanche, les puncheurs et les grimpeurs vont retrouver des couleurs et des ambitions.

Des exceptions

Bien-sûr, il y a des exceptions, des « tout terrains ». Eddy Merckx, bien-sûr, en son temps, qui dévorait tout sur son passage. Bernard Hinault, lui-même, qui s’est imposé à la fois à Wevelgem et à Liège. Ou plus récemment Adri Van der Poel, Rolf Sörensen, Michele Bartoli ou encore Philippe Gilbert…  Mais rares sont toutefois les champions polyvalents au point de s’imposer à la fois en Flandres et dans les Ardennes.

Au dessus du lot

Épatant, insolent, bondissant et irrésistible, le Montluçonnais Julian Alaphilippe, vainqueur de la Primavera, la Classicissima, Milan-San Remo, appartiendra peut-être à cette rare catégorie de fuoriclasse. Pour l’heure, il se contentera de défendre son titre à Huy dans la Flèche Wallonne, une course au schéma généralement stéréotypé où tout se joue dans le mur final dans un ultime coup de rein. Comme Valverde, hier, Alaphilippe  semble au-dessus du lot dans cet exercice du sprint en côte. Il partira donc grand favori, mercredi, avec autour de lui une équipe Deceuninck Quickstep vouée à son insolente réussite.

Rendez-vous à Liège

Si la Flèche Wallonne est un beau morceau, Liège-Bastogne-Liège appartient, pour sa part, aux rares monuments du cyclisme. Plus longue, plus dure, plus insaisissable, la Doyenne (elle fut créée en 1892) fait rêver. Elle est aussi, avec le Tour de Lombardie, l’unique classique qui peut tomber dans l’escarcelle des  ténors des courses par étape, tant ses côtes sont longues, usantes et répétitives. Romain Bardet, dont le début de saison, n’a pas été à  la hauteur de ses espérances, y sera à la tête de l’équipe AG2R, avec l’espoir d’y briller. Troisième en 2018, le coureur clermontois n’a jamais caché sa fascination pour l’épreuve ardennaise. Après sa chute intervenue au Tour de Catalogne, il s’est en partie rassuré dimanche dans le final de l’Amstel Gold Race, classique néerlandaise dont il a obtenu la neuvième place. A Liège comme à Huy, c’est toutefois Alaphilippe qui paraît présenter le meilleur profil pour grimper sur la plus haute marche du podium… Mais la Doyenne reste beaucoup plus délicate à conquérir que la Flèche. Et c’est une partition sans fausse note, tactique et physique, qu’il faut jouer pour s’imposer dans la capitale économique de la Wallonie. C’est aussi pour cela que la Doyenne est “monumentale”…

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite