Accueil » Culture » Alexandre Kantorow: la valeur n’attend pas le nombre des années
Alexandre Kantorow- photo Jean-Baptiste Millot.
Culture Lundi

Alexandre Kantorow: la valeur n’attend pas le nombre des années

A 21 ans, le pianiste, fils de Jean-Jacques Kantorow, compte déjà un bel itinéraire artistique et de nombreuses récompenses. Il sera à l'affiche du prochain concert proposé par les Amis de la Musique de Clermont.

Le pianiste Alexandre Kantorow, fils du célèbre chef d’orchestre Jean-Jacques Kantorow,  sera à l’affiche du prochain concert proposé par les Amis de la Musique de Clermont. A 16 ans, Alexandre était invité aux folles journées de Nantes et de Varsovie avec le Sinfonia Varsovia et il a depuis joué avec de nombreux orchestres tels que le Kansai Philharmonic Orchestra avec Augustin Dumay, le National Symphony Orchestra à Taipei, l’ONPL, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orquesta Sinfonica Nacional de Colombia… En 2015, il participait à la saison inaugurale de la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Pasdeloup. Il se produit également en récital à la fondation Vuitton, au festival de la Roque d’Anthéron, au festival Chopin à Nohant, à « Piano aux Jacobins » ainsi que dans de nombreuses capitales européennes…

Le « tsar du piano français »

Son dernier disque  A la russe,  produit par BIS, obtient de nombreuses récompenses dont le choc du magazine Classica, le diapason d’or dans la catégorie Découvertes, le  supersonic de pizzicato, et depuis, la maison de disque lui donne carte blanche dans le choix des programmes de ses prochains enregistrements, à noter une intégrale des œuvres pour piano et orchestre de Saint-Saëns. En outre, Alexandre est lauréat de la fondation Safran. Bref, un très joli palmarès pour ce tout jeune homme, né en 1997 à Clermont et qui est surnommé le « tsar du piano français ».

Le programme

Au programme du concert, la Chaconne de Sofia Gubaidulina. A l’origine, la « ciaconna » est une danse lente espagnole. Ici, la compositrice alterne variations lentes et méditatives et variations virtuoses. La Sonate n°1 de Sergueï Rachmaninov a été composée en 1907 à Dresde. Moins jouée que la Sonate n°2, elle se distingue toutefois par son écriture luxuriante et incisive. Enfin, Alexandre Kantorow interprétera  Rhapsodie de Bela Bartok et l’Oiseau de feu d’Igor Stravinsky, deux oeuvres à la mesure de ce pianiste talentueux.

Lundi 8 avril à 20h30 à l’Opéra-Théâtre de Clermont. 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite