Accueil » Initiative » Tuk Tuk & Go : un petit air de Thaïlande à Clermont-Ferrand
Des tuk-tuk électriques sillonnent les rues de Clermont-Ferrand
Initiative Mercredi

Tuk Tuk & Go : un petit air de Thaïlande à Clermont-Ferrand

Depuis la fin novembre, un père et son fils sillonnent les rues de Clermont-Ferrand en tuk-tuk, des vélos taxis originaires de l’Asie. Ils souhaitent également se lancer dans la livraison de colis.

Jusqu’à présent, les tuk-tuk étaient plutôt réservés aux rues de Bangkok ou de Hanoï. Déjà en service à Paris, ils s’exportent maintenant à Clermont-Ferrand mais en mode électrique. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit là d’un moyen de locomotion plutôt rustique utilisé ordinairement dans certains pays pour de petits déplacements à un prix très accessible. Une sorte de taxi low-cost.

Des tuk-tuk électriques

A Clermont-Ferrand, Moustafa Kinay, ancien chômeur, s’est lancé dans l’aventure avec son fils Samet, sur les conseils d’un ami. Il raconte : “J’étais passionné d’écologie. Les vélos électriques ça ne pollue pas et ça ne fait pas de bruit. Je me suis lancé et je compte beaucoup sur ce projet”. Les vélos disposent d’une autonomie de 4 heures, ce qui représente environ une trentaine de kilomètres. Côté tarif, comptez deux euros pour le départ puis deux euros par kilomètre et par personne. Basés sur la Place de Jaude, les tuk-tuk desservent souvent la Place Delille, la Place de la Victoire ou la Place du 1er mai. Moustafa compte beaucoup sur l’arrivée des beaux jours pour faire découvrir la ville aux touristes.

Un projet en développement

Le père et le fils misent pour le moment sur les bénéfices des encarts publicitaires à l’arrière de leurs trois tricycles Tuk Tuk & Go, du nom de leur société.  “ On ne passe pas inaperçu, donc je pense que ça va marcher” explique Moustafa Kinay. Il faudra du temps pour rentabiliser leur investissement puisqu’un tuk-tuk coûte environ 3.000 euros pièce. Outre la location d’espaces publicitaires, le gérant souhaite développer la livraison de colis. Des premiers contacts avec des entreprises spécialisées ont été noués. Si le projet se concrétise, Moustafa Kinay espère embaucher : “ C’est un projet qui me tient vraiment à coeur. Dans quelques années, je rêve d’une flotte de 10 à 20 tuk-tuk”.

Tuk Tuk & Go
06.18.47.43.83 ou tuktukandgo@gmail.com

 

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite