Accueil » Chroniques » Trains hasardeux
Photo DR
Chroniques

Trains hasardeux

Mais pourquoi place-t-on les gares près des voies ferrées, alors qu’elles seraient plus tranquilles à l’écart ?

Les TGV sont vraiment des trains à grande vitesse. Cela fait la sixième fois que j’essaie en vain de monter à bord.

Le croisement d’un autre train est toujours un moment périlleux, surtout quand les deux trains circulent sur la même voie.

Le chef de gare siffla pour le départ du train. Son chien déboula sur le quai.

En fait, les vieux voyagent plus que les jeunes. Ils mettent tellement de temps à se lever aux arrêts que le train est déjà reparti pour une autre destination.

Un contrôleur de train est seulement un type qui n’a pas de billet et essaie de piquer ceux des autres voyageurs.

Son train s’enfonça dans le tunnel et s’immobilisa. Au bout du troisième jour, il commença à trouver cela suspect.

Les gens sont de moins en moins serviables. Avant ils descendaient pour pousser dans les côtes les diligences. Croyez-vous qu’ils se bougeraient le cul quand les TGV peinent à respecter leurs moyennes ?

Un train peut en cacher un autre. Le problème, c’est que le mien en cachait deux.

Le train était stoppé en rase campagne depuis trois bonnes heures, quand le conducteur passa dans les wagons pour demander si quelqu’un avait un tournevis.

Pourquoi la voix qui annonça la destination de son train ajouta-t-elle « peut-être » ?

L’étalement des vacances commence souvent par une chute sur le quai de la gare.

Il était surpris de constater qu’en France toutes les gares portaient le même nom : « Interdit de traverser les voies. Empruntez le passage souterrain ».

« Ne vous approchez pas des vitres », « Ne vous asseyez pas sur les banquettes », conseilla le contrôleur. Les voyageurs comprirent que le train n’était pas de première jeunesse.

L’autre jour, je me disposais à traverser les voies. Coup de sifflet du chef de gare « Prenez le passage souterrain ! » Je me suis retrouvé dans les égouts de la ville.

L’origine du déficit des chemins de fer est bien connue : les halls des gares sont parcourus par de tels courants d’air froids qu’une proportion non négligeable de clients s’embarquent pour leur dernier voyage.

Pourquoi le guichetier de la gare lui conseilla-t-il de ne prendre qu’un aller simple pour le cimetière de Cachan ?

Il était repéré. Il avait bien vu que le contrôleur du train avait tiqué quand il avait présenté la « carte jeune » qu’il traînait depuis une cinquantaine d’années.

Beaucoup d’accidents sont provoqués par des vaches myopes qui s’approchent trop près pour regarder passer les trains.

« Pourquoi écrivez-vous toujours vos lettres dans le train ? On peut à peine vous lire tant c’est tremblé. » Il n’osait pas dire qu’il ne prenait jamais le train.

Les trains à vapeur avaient leurs avantages. Beaucoup de voyageurs pleuraient après avoir reçu une escarbille sous la paupière. On avait l’impression d’une société sensible. Les TGV laissent l’œil sec.

Même si vous n’avez jamais décoché le moindre coup de poing, lisez dans le train « Boxing magazine ». Vous serez tranquille pendant tout le trajet.

Rater son train pour 8 secondes et 43 centièmes donne une bonne notion de la relativité du temps.

Le plan anti-terrorisme fut appliqué à la lettre par la direction des chemins de fer. Il fut décidé que désormais les trains circuleraient à vide, sans voyageurs et sans bagages.

De l’herbe au milieu d’une voie de chemin de fer est-elle la marque d’une faible circulation des trains ou celle de la pousse rapide de certains végétaux ?

Dans le train, ne tirez le signal d’alarme que pour une raison grave, si par exemple votre wagon a quitté les rails.

L’amour, c’est quand deux êtres pensent que c’est le destin qui les a fait se rencontrer, alors que c’est uniquement parce que l’un d’eux s’est trompé de train.

Dans les trains, on s’obstine à donner encore par haut-parleurs des renseignements, alors que les voyageurs ont tous des écouteurs dans les oreilles.

C’est vers la quarantaine qu’une jeune guichetière des chemins de fer lui dit « Vous savez que vous pouvez bénéficier d’une réduction en tant que personne âgée ».

Devant les villes et les villages bruyants, on dresse des murs antibruit pour que les voyageurs des trains ne soient pas incommodés.

Quand un train n’a qu’un wagon, doit-on dire wagon de tête ou wagon de queue ?

À propos de l'auteur

Denis Langlois

Denis Langlois

Ancien avocat parisien spécialisé dans la défense des Droits de l'Homme. Écrivain, auteur d'une trentaine de livres dont "L'Affaire Seznec", "La Maison de Marie Belland" ou "La Politique expliquée aux enfants (et aux autres)". Écrit des aphorismes humoristiques qu'il a publié dans diverses revues, notamment "Fluide Glacial". Vit depuis une quinzaine d'années en Auvergne.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite