Accueil » Initiative » « Thé à coudre »: un bar à couture à Volvic pour créer du lien
A Volvic, Julie a ouvert un bar à couture.
Initiative Jeudi

« Thé à coudre »: un bar à couture à Volvic pour créer du lien

Jeudi 4 avril, un atelier est proposé au “Thé à coudre”. Installée à Volvic depuis bientôt un an, Julie Rooses y a ouvert un bar à couture. Cette ancienne infirmière ne regrette en rien ce pari osé.

Quand vous poussez la porte de la boutique Thé à coudre à Volvic, Julie Rooses vous accueille immédiatement avec un large sourire. Installée dans la commune depuis mai 2018, elle propose un salon de thé, une partie mercerie avec un large choix de tissus, un espace où elle vend ses créations, des machines à coudre en libre service et, enfin, des ateliers couture. Une offre complète qu’elle prend plaisir à distiller depuis bientôt un an. Avant de s’installer dans la cité volvicoise, Julie a longtemps été infirmière, notamment en Haïti mais a dû être rapatriée avec  sa famille après le séisme de 2010. De retour en France, elle s’interroge sur la suite de sa carrière, commence à réfléchir à un projet autour de la couture à Lyon, mais ne trouve pas de structure d’accompagnement. “Ma belle-sœur était installée en Auvergne et mon mari adorait la région depuis des camps scouts. Je suis venue à Volvic, j’ai rencontré la communauté de communes et un mois plus tard, en décembre 2017, nous débarquions ici” raconte Julie, amusée.

Les hommes viennent aussi

Elle cultive depuis longtemps ce goût pour la couture. Julie explique : “Ma grand-mère a toujours fait de la couture. J’ai aimé la voir faire des merveilles avec ses doigts. Puis j’ai souvent bricolé, surtout pour mes enfants, quand on vivait à l’étranger”. Désormais installée dans le Puy-de-Dôme, Julie prend plaisir à animer des ateliers où les hommes viennent aussi apprendre à coudre. Elle n’en revient pas d’avoir pu permettre à des clients de se rencontrer et certains se voient désormais à l’extérieur de la boutique. Elle voulait créer du lien : c’est un pari réussi.

« L’Auvergne est une terre d’accueil incroyable »

Julie Rooses ne regrette pas un seul instant ce choix de vie. Elle affirme : “Je voulais toucher une population de gens qui n’ont pas grand chose à disposition. L’Auvergne  est une terre d’accueil incroyable. Il n’y a pas une seule fois où l’on s’est dit, avec mon mari, que l’on avait fait une bêtise. On s’est fait des amis”. La gérante du bar à couture vend également de jolies créations dans la boutique : des lingettes démaquillantes lavables, des trousses et des coussins. Elle est aussi très demandée pour de plus grosses commandes. Ainsi, récemment, a-t-elle  réalisé les coussins de la bibliothèque de l’UNESCO à Paris. Pas de temps morts pour Julie, qui est par ailleurs maman de deux paires de jumeaux. “J’aime avant tout le côté relationnel et créatif. Il n’y a pas deux jours semblables” conclut-elle, toujours avec le sourire.

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite