Accueil » Sports » Retrouvailles au Lycée Roger Claustres entre Sébastien Ogier et sa 206
Sébastien Ogier retrouve le baquet de sa 206 / Photo 7 Jours à Clermont
Sébastien Ogier retrouve le baquet de sa 206 / Photo 7 Jours à Clermont
Sports

Retrouvailles au Lycée Roger Claustres entre Sébastien Ogier et sa 206

Entre deux manches du WRC, le septuple champion du monde des Rallyes, Sébastien Ogier est passé par le Lycée Roger Claustres, un établissement qu’il connaît bien puisqu’il s’y est formé. Il a retrouvé avec émotion la Peugeot 206 avec laquelle il a gagné son premier rallye, entièrement restaurée et remise dans sa configuration d’origine par les élèves de la section compétition.

Sébastien Ogier vient de terminer 3e du rallye de l’Acropole confortant sa solide avance au championnat 2021. Avant de s’embarquer pour la prochaine manche, le Rallye de Finlande, le septuple champion du monde a fait un crochet par Clermont. Il  avait un rendez-vous important au Lycée Roger Claustres pour récupérer les clés de la 206 Peugeot XS “Volant” avec laquelle il a gagné son premier rallye.
Le lycée professionnel a acquis une grande notoriété dans le milieu de la course automobile grâce à sa section compétition qui, chaque année, forme 12 élèves venus de la France entière. Cette formation post Bac qui dure deux années, est une véritable “formation passion” qui immerge les étudiants dans le milieu de la course par intégration dans des teams engageant régulièrement des véhicules sur des compétitions disputées sur routes ou circuits.

Sébastien Ogier, ancien élève du Lycée Roger Claustres

2003 : Sébastien Ogier intègre cette formation avec l’idée de se perfectionner en mécanique. Durant son cursus, il teste le pilotage et montre de très bonnes aptitudes. Vainqueur de la sélection Rallye Jeunes FFSA en 2005, il obtient un volant en Coupe 206 pour l’année suivante. Avec Julien Ingrassia, son co-pilote les bons résultats arrivent vite, l’équipage termine 6e du championnat, le pilote est déclaré meilleur débutant. L’année suivante, Ogier remporte la Coupe 206 et dispute son premier rallye régional. Le magazine Échappement lui décerne un prix pour ses débuts prometteurs. A partir de 2008, plus rien n’arrête sa fulgurante ascension puisque pour sa première année au niveau mondial, il décroche le titre de champion du monde Junior WRC. L’année suivante il débute dans la catégorie reine avec Citroën puis passe chez Volkswagen et décroche son premier titre de champion du monde en 2013. Il domine sans appel la concurrence et décroche 7 titres en 8 saisons disputées aussi sur Ford et Toyota. S’il remporte le championnat 2021, il se rapprochera du record détenu par l’autre Sébastien, Loeb,  qui possède 9 titres mondiaux consécutifs en WRC après avoir débuté lui aussi avec le Volant Rallye Jeune.

L’histoire des deux Peugeot 206

Photo 7 Jours à Clermont

Sébastien Ogier a donc débuté avec une Peugeot 206 préparée au Lycée Roger Claustre, puis a gagné son premier Rallye avec une autre 206, elle aussi, préparée pour la saison, dans l’atelier de l’établissement clermontois. Alors que Sébastien Ogier et son copilote couraient dans des teams officiels, les voitures avaient été vendues et s’étaient éloignées de leur point d’attache. Le champion du monde, nostalgique de l’époque de ses débuts s’était mis en tête de retrouver les voitures et de les faire restaurer par les étudiants du lycée. Le “réseau” a fonctionné, les voitures ont été retrouvées (celle de la première victoire était en Corse) et rapatriées à l’atelier pour y subir une restauration complète.

Trois années de travail

Chef d'établissement, pilote et copilote / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont

Les voitures de courses évoluent durant leur carrière, les pilotes les modifiant régulièrement pour les rendre plus performantes. Malgré tout, les deux 206 étaient restées assez proches de l’origine. Mickael Gardy, enseignant, chef du projet, voulait répondre à la demande de Sébastien Ogier de récupérer sa voiture dans la configuration exacte de 2007. Fort heureusement 95 % des pièces montées spécifiquement par Peugeot pour la Coupe 206 étaient encore sur la voiture. En revanche la décoration et de nombreux éléments avaient disparu ou avaient été changés. 43 intervenants extérieurs ont collaboré pour fournir des pièces refabriquées à l’unité. Tout comme la première 206, la voiture retrouvé sa configuration d’origine et son caractère de “voiture d’apprentis” qui lui confère une valeur historique très forte. La restauration aura duré trois ans au total. Après remise des clés, Ogier et Ingrassa sont partis, avec émotion, rouler pour procéder au “déverminage” des véhicules et valider la restauration sur la route. Avant de partir un commissaire technique a procédé à la fixations de plaques d’authentification des voitures, sage précaution dans un univers où les répliques sont légion.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite