Accueil » Animaux » Des poneys à l’école Diderot
Poneys à l'école Diderot / Photo 7 Jours à Clermont
Poneys à l'école Diderot / Photo 7 Jours à Clermont
Animaux

Des poneys à l’école Diderot

En octobre et novembre, des élèves de l'école clermontoise Diderot ont retrouvé, les mardis matin, de nouveaux amis. 5 poneys venus de Mozac à l'initiative de leur enseignante Amandine Sellier.

Ce mardi matin de novembre, flotte une odeur inhabituelle de crottin dans la cour de l’école Diderot, quartier de la Gauthière à Clermont. Amandine Sellier, professeure des écoles s’affaire pour organiser des ateliers avec ses élèves de CP, après avoir accueillis comme elle le fait chaque mardi depuis octobre, cinq poneys de différentes tailles, transportés en van depuis le Domaine de l’infini à Mozac, par Madeline, leur propriétaire,
C’est en organisant une sortie dans ce domaine avec des CP et des CE1 que l’enseignante s’est rendu compte que les enfants de son école étaient attirés par les animaux mais qu’ils n’avaient jamais l’occasion d’en approcher. Elle a donc monté le programme Des poneys à l’école, projet bien accueilli par le milieu enseignant mais aussi par les familles. L’action concerne les CP, CE1 et CE2, ce qui représente 75 élèves. Certains parents ont été invités à venir voir les ateliers et à observer l’évolution du comportement de leurs enfants lorsqu’ils sont aux côtés des animaux.

Poneys à l'école Diderot / Photo 7 Jours à Clermont
Poneys à l’école Diderot / Photo 7 Jours à Clermont

La présence des animaux aide les enfants à mieux gérer leurs émotions

« Madeline a compris que nous ne pouvions pas financer plusieurs déplacements vers son domaine, et c’est elle qui a proposé de venir » explique Amandine Sellier. « La présence des animaux aide les enfants à mieux gérer leurs émotions. Certains ont eu peur lors de la première séance mais maintenant, ils prennent un grand plaisir à monter sur les poneys. Monter apaise mais surtout donne envie de venir à l’école. C’est aussi l’occasion de travailler sur le bien-être à l’école et ça, c’est super. Ces enfants ne vont pas beaucoup au contact des animaux , l’idée était donc de les amener jusqu’à eux. Maintenant, ils prennent plaisir à s’occuper des poneys, à les brosser, à leur curer les pieds ».  En 5 semaines, les enfants ont pris l’habitude de ce rendez-vous du mardi, durant lequel ils ont du se montrer calmes, doux et bienveillants avec les équidés qui ont droit, en fin se séance, à une ration de pain et de carottes. Malheureusement le programme ne peut durer toute l’année et prend fin en cette fin novembre. « C’est nul que ça s’arrête » déclare un jeune cavalier avec une tristesse non dissimulée.

« Cela apporte du sens aux apprentissages »

« Je pense que les enfants sont attirés à tout âge par le monde animal. Après, nous avons choisi de monter le projet pour les plus petits de notre école, ceux qui sont plus âgés ont un autre projet « reprend Amandine Sellier « Cela apporte du sens aux apprentissages, en donnant envie aux enfants d’apprendre. En dehors des moments où les poneys sont à l’école, on travaille ce projet en classe de différentes manières : encodage, lecture de petits phrases…  on parle beaucoup des poneys, on réalise des affiches avec leur photo, on apprend à dessiner des poneys… de nombreux apprentissages scolaires tournent autour de ce projet ». 

Un prochain rendez-vous au printemps

Faire entrer des animaux à l’école n’est évidemment pas si simple et plusieurs autorisations ont été nécessaires. L’enseignante a du fournir un dossier de présentation et apporter les garanties que l’action allait se dérouler dans le respect du bien être animal. « Je crois que tout le monde trouve que c’est une belle idée, un beau projet et j’aimerai qu’il voit le jour dans d’autres écoles » confie la jeune femme, elle même cavalière. Elle espère pouvoir réitérer l’an prochain, dans le cadre de la liaison entre la grande section et le Cours Préparatoire pour toucher une nouvelle cohorte d’élèves. En attendant, ceux de cette année qui savent désormais monter, iront voir les cinq poneys, chez eux, à Mozac, au printemps prochain. Ils pourront faire une balade en pleine nature, dans la forêt magique…

Amandine Sellier / Photo 7 Jours à Clermont
Amandine Sellier / Photo 7 Jours à Clermont

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé