Accueil » Mardi » Une messe des amoureux à la veille de la Saint-Valentin
Photo Pixabay.
Mardi Vie publique

Une messe des amoureux à la veille de la Saint-Valentin

Ce mardi 13 février, à 19 heures, la basilique Notre-Dame-Du-Port fêtera avec un peu d’avance la Saint-Valentin. Une messe dédiée aux amoureux y sera célébrée.

Voilà 7 ans que le père Paul Destable, curé de la paroisse Notre-Dame de Clermont, a proposé ce rendez-vous de la messe des amoureux. Il explique à qui est destinée cette cérémonie : “Le christianisme est la religion de l’amour, et à l’occasion de la Saint-Valentin nous invitons les couples de tout âge qui veulent prier pour leur amour. Nous nous adressons en priorité à ceux qui se préparent au mariage, à ceux qui viennent de le célébrer, mais aussi à des couples qui ne sont pas encore engagés.

Des couples invités à témoigner

Le père Paul Destable célébrera la messe des amoureux à Notre-Dame-Du-Port

La cérémonie est préparée par des jeunes époux et animée par une chorale de jeunes adultes. Au cours de la messe, plusieurs couples sont invités à témoigner, et parmi eux des époux qui fêtent 40 ans mais aussi 12 ans, 3 ans ou et 12 mois seulement de mariage. Lors de leur prise de parole, ils formuleront un remerciement pour exprimer leur bonheur d’être amoureux. Le père Paul Destable explique le déroulement de la cérémonie : “Par rapport à la messe dominicale, elle n’a rien de différent sinon que l’ensemble est proposé par les couples. Par exemple, le mot d’accueil, les mots de remerciement… Au moment du Notre-Père, les amoureux peuvent se prendre la main, et lors du signe de paix, ils peuvent prendre le temps de se dire un petit mot au creux de l’oreille”. Le choix du lieu de la cérémonie n’est pas anodin, puisque le sous-titre de la Basilique de Notre-Dame-Du-Port est Notre-Dame de Tendresse.

Le mariage toujours d’actualité

Lors de la messe, la vie de Saint-Valentin ne sera pas forcément abordée. Il serait mort en martyr au 3e siècle après Jésus-Christ pour avoir continué à célébrer le mariage. L’empereur romain Claude II avait alors interdit l’union des soldats, afin qu’ils acceptent de partir combattre au bout de l’empire. Selon le père Paul Destable, le sacrement du mariage reste toujours important aux yeux des jeunes catholiques  même s’il poursuit : “Ici à Clermont-Ferrand, les gens se marient relativement peu. Ils le font davantage à la campagne. Sur  le centre-ville, nous ne célébrons pas plus de 20 à 30 mariages par an et nous  préparons autant de personnes qui vont ensuite se marier ailleurs”. A l’issue de la messe des amoureux, une prière aura lieu à la crypte et elle sera suivie d’un verre de l’amitié.

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite