Accueil » Carte d'étudiant » Les migrations temporaires des étudiants
Le vol en avion est régulièrement choisi par les migrateurs semestriels- photo D.R.
Carte d'étudiant

Les migrations temporaires des étudiants

Indispensable pour certains, allègrement envisagée par d’autres, la mobilité de nos étudiants français est de plus en plus à l’honneur. Cet engouement se retrouve à suivre des schémas bien particuliers.

Que ce soit un pays froid ou chaud, l’étranger attire toujours plus les jeunes de l’enseignement supérieur. Le profil type requiert des élèves pour qui la pratique d’une langue étrangère n’est pas un fardeau. Il s’agit là principalement de l’anglais, langue la plus parlée dans le monde, mais également de l’espagnol.

La curiosité n’est pas un vilain défaut

Cette caractéristique traduit sans problème une large ouverture sur le monde, ses cultures et ses secrets. Une envie de s’en nourrir pour peut-être se les approprier. Ainsi donc, c’est une curiosité ludique dont font preuve les aspirants au grand voyage, et qui les mène vers les programmes Erasmus ou les partenariats universitaires.

Une ouverture toujours plus grande.

« Même le plus long des voyages commence par un premier pas » soulignait Lao Tseu il y a bien longtemps. En effet, même si les étudiants sont motivés, beaucoup d’appréhensions, d’anxiété et d’incertitudes viennent les bercer. La diversité des offres proposées par les programmes peut parfois être déroutante. Erasmus + qui s’ouvre au-delà des frontières européennes, l’Université Clermont Auvergne qui propose des partenariats toujours plus variés avec Uruguay, les Pays-Bas, la Lituanie, la Pologne, le Mexique ou encore la Corée du Sud. Ces offres, toutes plus alléchantes les unes que les autres, entraînent également des réflexions financières. Cependant, l’étudiant se voit offert de nombreuses possibilités avec les bourses Erasmus, et même la région auvergnate qui se propose pour aider et favoriser l’échange interculturel et la découverte du monde qui s’ouvre à eux. C’est maintenant certain, plus rien ne les retient !

Une expérience signée « France »

Pour ceux qui ont peur de la perte d’identité française, n’ayez aucune crainte ! C’est en partie le savoir-faire, la sympathie et le savoir-vivre attribués à la nationalité des étudiants qui rend les pays d’accueil si contents de leur recevoir. Le travail impliqué et les connaissances précises dans leurs domaines de prédilection sont souvent soulignés par les universités étrangères et cela fait grandement plaisir à entendre. Pour beaucoup, les esprits ressortent marqués, changés par cette expérience unique en son genre. Certains, même, ne rentrent que pour mieux repartir.

 

 

À propos de l'auteur

Estelle Matarin

Estelle Matarin

Etudiante en deuxième année de communication à Clermont-Ferrand, Estelle Matarin est originaire de la région toulousaine. Passionnée par la culture anglo-saxonne, le voyage et la découverte des cultures elle est « tombée » dans l’écriture suite à un engouement fort pour la lecture. La pop-culture cinématographique et musicale rythme ses journées. Durant ces dernières années, elle s’est intéressée au monde du digital notamment au travers des réseaux sociaux mais également des blogs. Elle a pour projet l’ouverture ture d’une page Instagram et la réouverture prochaine d’un blog sur la découverte culturelle.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite