Accueil » Initiative » Les Auvergnats ont jeté l’ancre à Saint-Tropez
Guy Ballet, Philippe Paga et David Brusadin (de gauche à droite) sur le port de Saint-Topez.
Initiative

Les Auvergnats ont jeté l’ancre à Saint-Tropez

Il y a bien-sûr les Auvergnats de Paris. Mais aussi ceux de Saint-Tropez. 450 d'entre eux, environ, sont regroupés au sein de l'association des Auvergnats du Golfe de Saint-Tropez. Et ils se retrouvent régulièrement lors d'événements.

Dieu y créa la femme… à moins que ce ne soit Roger Vadim au gré d’un film devenu culte. Ah qu’il devait faire bon flâner dans le « Saint Trop » du début des années 60, celui de BB et de la nouvelle vague… Le joli port de pêche varois, surplombé d’une citadelle, fut, au XVIe siècle, une petite république qui possédait sa flotte et son armée.

Le St Tropez de la jet set s’est transformé et il accueille aujourd’hui un flot ininterrompu de touristes, heureux de s’arrêter à la terrasse de Sénéquier- ou du café du Port– de déambuler sur la place des Lices ou de savourer la fameuse tarte tropézienne, à la crème onctueuse, créée par le pâtissier Alexandre Micka. People, bobos ou beaufs : même combat.

Une communauté influente

Eddy Barclay n’est plus. Pas plus que le célébrissime duo de gendarmes, incarné par De Funès et Galabru… et si Saint-Tropez a perdu de son authenticité, la petite cité varoise n’en demeure pas moins un haut lieu balnéaire, au prestige international. Les yachts ancrés le long du port en témoignent.

On le sait moins mais les Auvergnats y sont nombreux et souvent influents. Le Clermontois Guy Ballet, président d’honneur de l’association des  Auvergnats du golfe de Saint-Tropez  ne dira pas le contraire.  « Saint-Tropez, c’est un peu le copier-coller des Auvergnats de Paris version Côte d’Azur. Ils sont nombreux à avoir repris ou crée des affaires dans le domaine de la brasserie-restauration. Et puis, il y a aussi, tout autour du golfe, de Sainte-Maxime jusqu’au Lavandou, beaucoup de gens de la région qui sont à la retraite, ont acheté des villas, ou encore viennent passer leurs vacances ou de longs week-ends. Au total, cela fait une forte communauté » explique–il.

Attachés à leurs racines

On a beau vivre sur riviera française, ou bien y séjourner, on en garde pas moins un fort attachement à ses racines. C’est le cas de l’Issoirien  David Brusadin, qui a longtemps dirigé l’incontournable Café Sénéquier et vient d’ouvrir un nouveau restaurant, derrière le port : Casa Tropez. Ou encore de Philippe Paga, dont la famille est d’origine chamaliéroise et sanfloraine. Ce businessman a longtemps été le manager des prestigieux Café de Paris et Brasserie des Lices avant d’ouvrir récemment le Gioia, un restaurant, et Vip Room, une boîte de nuit. Ce tandem est à l’origine de la création, en 2015, de l’association des Auvergnats de Saint-Tropez, dont Guy Ballet est l’un des fers de lance.

Clermontois bon teint, homme de communication, Guy Ballet cultive évidemment sa propre histoire avec la cité varoise.« il y a une vingtaine d’années, je descendais régulièrement à Sainte-Maxime chez mon ami Jean-Claude Costille, qui a tenu Le Privilège à Riom. Il y possède une maison les pieds dans l’eau” explique-t-il. “Et puis, avec mon épouse, nous avons voulu changer un peu. Nous sommes alors descendus à Saint-Tropez, de l’autre côté du golfe, à l’Hôtel La Garbine. Un magnifique endroit où l’on peut louer des cabanons. C’est devenu notre point de chute ». Peu à peu, Guy Ballet a multiplié les rencontres avec ces « Auvergnats du golfe » et il est devenu, en quelque sorte, l’ambassadeur en Auvergne de l’association.

Des soirées pour se retrouver

Aujourd’hui, l’association des Auvergnats du Golfe de Saint-Tropez compte environ 450 adhérents. « Son but est de créer des lieux de rencontre afin que les Auvergnats puissent se retrouver. Pour y parvenir, nous organisons entre trois et quatre soirées par an, dans des lieux différents et, généralement, sous la forme de cocktail dînatoire » précise Guy Ballet. Évitant sciemment juillet et août, lorsque la cité balnéaire est prise d’assaut par les touristes, les soirées se déroulent en mai, en juin et en septembre. La prochaine aura ainsi lieu aux premiers jours de septembre, probablement à Casa Tropez, le tout nouveau lieu de David Brusadin.

De quoi parlent donc les Auvergnats du golfe de Saint-Tropez lorsqu’ils se retrouvent, face à la « grande bleue » ? Sans doute du pays… Mais lequel ? Côté racines ou côté plage ? Qu’importe, finalement, l’essentiel n’est-il pas de passer un bon moment, ensemble ?

Contact: 06-13-96-30-55 ou 06-86-58-08-25. 

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite