Accueil » Animaux » Le tribunal administratif de Clermont retoque un projet d’élevage industriel dans l’Allier
Un poulet agonisant au sein d'un élevage industriel- photo L214 Ethiques & Animaux.
Actualités Animaux

Le tribunal administratif de Clermont retoque un projet d’élevage industriel dans l’Allier

160.000 poulets et 12.000 dindes élevées chaque année : le projet d’élevage intensif de Bressolles dans l’Allier suscitait de nombreuses oppositions de la part des associations et des habitants de la commune. Le tribunal administratif de Clermont a été dans leur sens.

Le tribunal administratif de Clermont a décidé d’annuler l’arrêté préfectoral autorisant le projet d’élevage intensif de poulets à Bressolles dans l’Allier. Celui-ci prévoyait l’exploitation de 160.000 poulets et 12.000 dindes chaque année. Dans le jugement rendu ce lundi, le tribunal a ainsi estimé que le dossier déposé par l’exploitant comportait un certain nombre d’insuffisances : financières, techniques mais également environnementales (insuffisance de la notice comportant l’évaluation des incidences Natura 2000). L’exploitant a désormais deux mois pour faire appel de la décision devant la cour administrative d’appel.

Des associations mobilisées

Le jugement constitue une victoire pour les associations L214 et Bressolles Bien Vivre qui avaient saisi le tribunal administratif de Clermont par l’intermédiaire de leur avocat, Maître Jean-Christophe Ménard, afin de contester la légalité de l’enregistrement du dossier accordé par la préfète de l’Allier. France Nature Environnement avait également déposé un recours auprès du tribunal.

Une victoire et un signe favorable

« Nous sommes heureux de cette décision. Les projets d’élevages intensifs sont inadmissibles d’un point de vue éthique, environnemental, sanitaire et social. Les mobilisations citoyennes contre ce type de projet sont de plus en plus nombreuses et certaines finissent par aboutir favorablement, c’est le cas avec la Ferme des 1 000 vaches dans la Somme qui fermera ses portes début janvier. Nous devons rester mobilisés contre ces projets dévastateurs et sortir urgemment de ce modèle d’élevage » explique Isabelle Crépiat, porte-parole de l’association L214. L’association met à disposition des citoyens un site internet comportant de nombreux outils pour se mobiliser contre les projets d’élevage intensifs. La décision du tribunal administratif de Clermont ne peut que l’inciter à poursuivre son combat, en même temps qu’elle réjouit les défenseurs des animaux.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite