Accueil » Actualités » Le Salon du livre de Royat-Chamalières n’aura pas lieu en octobre
Une manifestation suivie par un nombreux public © Natacha Sibellas.
Actualités Culture

Le Salon du livre de Royat-Chamalières n’aura pas lieu en octobre

Le Casino de Royat n'accueillera pas, les 3 et 4 octobre, le Salon du livre de Royat-Chamalières. Pour l'heure, les maires des deux communes évoquent un report plutôt qu'une annulation...

Le coup est rude et, derrière les masques de rigueur, ce ne sont évidemment pas des sourires que l’on devine. Programmé initialement les 3 et 4 octobre, le Salon du livre de Royat-Chamalières n’aura pas lieu. C’est à l’Espace Renan du Crédit Mutuel Massif-Central, partenaire de la manifestation, que Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières, et Marcel Aledo, son homologue de Royat, ont confirmé la décision. Avec une certaine gravité mais sans en rajouter. “L’événement est beau, il prend des ampleurs au fil des années. Et, d’une certaine façon, dans la situation sanitaire que nous traversons, il est victime de son succès” explique Louis Giscard d’Estaing. Pour rappel, le salon avait accueilli, l’an passé, 7000 visiteurs. Le département du Puy-de-Dôme étant désormais classé en zone rouge pour la diffusion de l’épidémie, les deux maires n’avaient pas vraiment le choix. La mort dans l’âme, ils ont du jeter l’éponge.

“Le travail va se poursuivre”

Le travail de préparation réalisé par l’équipe de l’association “A lire des auteurs” est évidemment à l’eau. “La déception est très grande. le plateau rassemblé, emmené par Jean-Christophe Ruffin et Denis Tillinac était une fois encore de grande qualité” regrette Marcel Aledo, le maire de Royat. Le Salon du livre de Royat-Chamalières s’ajoute donc à la longue liste des événements touchés de plein fouet par le coronavirus. “Quoiqu’il en soit, nous allons poursuivre l’action entreprise autour du salon. Nous espérons fermement qu’il s’agit d’un report et non d’une annulation même s’il est évidemment trop tôt pour envisager une autre date” précise Louis Giscard d’Estaing. Une façon de ne pas céder au pessimisme qui correspond bien à l’état d’esprit de Frédéric Ranchon, le directeur du Crédit Mutuel Massif-Central. La banque a bien l’intention de demeurer aux cotés du salon, quoiqu’il advienne. “Même en zone rouge, la vie ne s’arrête pas. Il faut continuer à avoir des projets…” Ce qui, en d’autres termes, s’appelle aller de l’avant…

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite