Accueil » Immobilier » Le quartier latin clermontois poursuit sa mue
Dessinée par le cabinet clermontois MTa (Marcillion Thuilier Architectes), cette résidence dissimule un jardin arboré de 800 m2 et de grandes terrasses végétalisées © MTa
Immobilier Vie publique

Le quartier latin clermontois poursuit sa mue

Le groupe Kley va ouvrir sur le site de l’ancienne école d’architecture de Clermont-Ferrand une résidence étudiante de plus de 400 logements. Elle accordera une grande place au végétal et offrira de nombreux services.

Le quartier latin de Clermont-Ferrand ne cesse de se transformer. En attendant l’arrivée du futur “Learning Center” de l’Université Clermont Auvergne (dans l’ancien bâtiment du laboratoire Magmas & Volcans de la rue Kessler) le promoteur lyonnais Edouard-Denis (maître d’ouvrage) va construire pour le groupe Kley une résidence étudiante dite “de nouvelle génération.” Le chantier devrait commencer au printemps ou l’été prochain pour une ouverture à la rentrée 2022. L’impact des fouilles archéologiques sur les travaux est actuellement à l’étude.

Du T1 au T7

Cette résidence XXL se situera juste en face de l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Un emplacement stratégique, à deux pas du Crous, des universités et du jardin Lecoq. La parcelle était celle de l’ancienne Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, qui a déménagé en 2015 dans le splendide sanatorium Sabourin au nord de la ville. Ce projet immobilier est important : si le promoteur refuse de communiquer le montant de l’investissement, on sait que cette résidence de 11.120 m2 déployée sur huit niveaux comptera sur 404 appartements du T1 jusqu’au T7, afin de proposer du coliving à ses résidents.

1.100 m2 de rooftop

Depuis le boulevard Côte-Blatin, où se situe l’entrée, cette résidence conçue par l’agence clermontoise MTa (Marcillion Thuilier Architectes) offre un visage assez dynamique grâce à la présence de “strates horizontales” en béton préfabriqué projetant le regard vers l’extérieur. Le long du boulevard, le projet a été pensé pour ménager des vues vers l’ouest et vers la chaîne des puys.

En plus des 570 m² d’espaces communs intérieurs design, la résidence offrira de vastes espaces extérieurs aménagés et végétalisés, dont plus de 1.100 m² de rooftop sur les derniers étages, un jardin arboré de 800 m² avec un potager urbain et des équipements sportifs extérieurs” ajoute le groupe Kley. Un tilleul remarquable présent sur le site sera conservé. 40 places de parking sont également prévues.

L’ancienne halle ferroviaire sauvée

La résidence proposera de nombreux services et animations : jobdatings, ateliers de cuisine, cours de sport, coworking, livraison de paniers de fruits et légumes, tournois de jeux vidéo ainsi qu’une laverie. “Avec l’implantation de ces lieux de vie innovants en centre-ville, nous répondons au déficit de l’offre locale avec une proposition qualitative complète” insiste Michel Rami, directeur des acquisitions et du développement du groupe Kley.

Notons que la Ville de Clermont-Ferrand a réussi à sauver l’ancienne halle ferroviaire entreposée sur le site. “On raconte qu’il s’agit de l’ancienne gare de Brioude remontée sur place. On travaille avec l’Université pour la transformer en tiers-lieu étudiant dans le cadre du label I-Site” explique Grégory Bernard, l’adjoint à l’urbanisme. Quant à savoir si elle restera sur place… “Comme elle a déjà voyagé tout est possible.”

À propos de l'auteur

Emmanuel Thérond

Emmanuel Thérond

Titulaire d'un Master en Littératures Modernes et Contemporaines, Emmanuel Thérond est journaliste en Auvergne depuis 2004. Il a commencé sa carrière à La Montagne, avant de rejoindre la rédaction d'Info Magazine, où il a travaillé durant 15 ans. Il écrit également pour la presse professionnelle, en particulier Le Moniteur du BTP, dont il assure la correspondance locale. Depuis 2019, il signe dans Le Parisien - Aujourd'hui en France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite