Accueil » Sports » La Métropole de Clermont candidate pour accueillir à nouveau le Tour de France
Clermont : Le départ du Tour en 2020 / Photo Olivier Perrot
Le départ du Tour en 2020 / Photo Olivier Perrot
Actualités Sports

La Métropole de Clermont candidate pour accueillir à nouveau le Tour de France

A peine Tadej Pogacar avait-il franchi la ligne d’arrivée finale du 108e Tour de France sur les Champs-Elysées, que la Métropole clermontoise annonçait officiellement être candidate pour recevoir à nouveau le Tour de France.

Qu’importe les doutes et les suspicions sur les performances des coureurs, le Tour de France reste un formidable événement populaire… cela dure depuis 1903. En plus de l’aspect sportif, (car même bien «préparés» on ne peut que saluer l’exploit de sportifs qui roulent 3500 km en 3 semaines à la vitesse moyenne supérieure à 41 km/h), les maires et les présidents de métropoles ont bien compris l’intérêt de voir leurs agglomérations devenir villes d’arrivée, villes de départ ou villes étape. Il faut reconnaître qu’aucune campagne publicitaire n’est aussi efficace qu’une retransmission de la « Grande Boucle » pour valoriser mondialement un territoire.
En 2020, la Ville de Clermont a renoué avec le Tour. Les amateurs, qui attendaient cela depuis 31 ans, n’ont pas été déçus avec le passage de la 13e étapes et le départ de la 14e. Olivier Bianchi, maire de Clermont et président de la métropole, a montré un enthousiasme certain a recevoir le grande barnum dirigé par Christian Prudhomme, annonçant rapidement son intention de recevoir à nouveau l’épreuve, sans attendre trois décennies.

Clermont déclare sa candidature

Alors que le Tour se rapprochait des Champs-Elysées, la métropole clermontoise a publié sur sa chaîne YouTube une vidéo annonçant clairement sa candidature. Elle porte aussi bien sur la version homme que la version femme qui fera son retour en 2022* sous forme d’une course de 8 étapes, comptant pour le calendrier UCI Women’s World Tour.
Dans la vidéo, les images d’archives relatent l’extraordinaire duel Poulidor-Anquetil de 1964, preuve que l’idée de faire grimper les 4 km du Géant d’Auvergne aux coureurs reste dans les hypothèses, malgré la voie ferrée du Panoramique des Dômes. Aux équipes d’ASO rien ne semble techniquement impossible, reste à connaître le point du vue du nouveau président du Conseil départemental** qui sera peut-être plus favorable au projet que son prédécesseur.

*Le Tour féminin avait déjà été organisé entre 1984 et 1989.
**Le Conseil départemental 63 est propriétaire de la route qui permet d’accéder au sommet.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite