Accueil » Culture » La Camera delle Lacrime: de la Divine Comédie à nos jours…
Culture Vendredi

La Camera delle Lacrime: de la Divine Comédie à nos jours…

La formation puise dans le répertoire du Moyen-Âge pour livrer un spectacle contemporain sonore et visuel. Sa création 2018, La Montagne du Purgatoire, d'après La Divine Comédie de Dante, sera à découvrir le 19 octobre à Sémaphore...

Rechercher le sens, innover mais aussi puiser dans les sources patrimoniales du Moyen- Âge, en particulier les XIe, XIIe et XIIIe siècles. La Camera delle Lacrime, formation créée en 2005, ne ressemble vraiment à aucune autre. Par ses aspirations, par son répertoire, par son fonctionnement…Elle mettra en scène, le 19 octobre à Sémaphore, sa création 2018, le deuxième volet d’une trilogie musicale et théâtrale consacrée à la Divine Comédie de Dante, intitulée  La Montagne du Purgatoire.

Retrouver les musiques

Lors de chaque volet de la trilogie apparaît, au texte, un récitant différent: ce sera cette fois Matthieu Dessertine, jeune talent qui s’est fait connaître sous la direction d’Olivier Py. Au chant, Bruno Bonhoure dirigera avec charisme ses musiciens: Leah Stuttard à la harpe médiévale, Vivabiancaluna Biffi à la vièle à archet, Pierre Hamon aux flûtes et cornemuses, dans une mise en scène contemporaine de cette oeuvre médiévale. La musique est, elle, citée par Dante lui-même dans la Divine Comédie. Les recherches conduites par la formation, en relation avec des spécialistes et universitaires, ont permis de retrouver ses musiques et de donner à entendre les airs que Dante avaient en tête lorsqu’il écrivit son chef d’oeuvre.

Double direction    

Singulière, la Camera delle Lacrime l’est assurément dans sa démarche qui relie la source médiévale à une pratique ultra-contemporaine. D’où un grand écart entre l’objet initial et sa traduction sonore et visuelle. La direction artistique de la formation est assurée tout à la fois par le chanteur Bruno Bonhoure et  le metteur en scène Khaï-dong Luong. Ainsi, conception des programmes, choix des répertoires, invitation faite aux musiciens et aux chanteurs s’opèrent-ils toujours après un temps important de questionnements et de réflexions. 2018 a été une année chargée pour l’ensemble avec des programmations à la Philharmonie, au Studio 105 de Radio France avec 100 choristes, une tournée en Australie avec 9 dates et 10 000 spectateurs où il a porté haut les couleurs de l’Auvergne, la sortie d’un sixième disque (volet de l’Enfer avec le comédien Denis Lavant) sans oublier la mise en place d’une programmation en novembre avec l’Unesco.

Vendredi 19 octobre à 20h30 à Sémaphore à Cébazat.

 

 

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite