Accueil » Culture » Happy Child ou les fragments de l’enfance
Happy Child- photo Wilfried Thierry.
Culture Mercredi

Happy Child ou les fragments de l’enfance

Artiste associée à la Comédie de Clermont pour une durée de trois ans, Nathalie Béasse va présenter quatre spectacles dans les semaines à venir. "Happy Child" débute cette série...

Cinq personnages traversent le plateau. Des adultes, assurément. Mais l’enfance n’est jamais tout à fait éteinte. Il suffit d’un souvenir, d’une impression, d’un petit rien pour qu’elle refasse surface plus ou moins perceptiblement. Ainsi est Happy Child, pièce créée par Nathalie Béasse en 2008. Dans l’espace clos  d’une maison imaginaire, cinq acteurs-danseurs-musiciens font jaillir des images, entre maladresse juvénile et rigueur d’une chorégraphie qui fait la part belle à l’instinctif. Avec grâce et magie, à force de clins d’œil et d’émotion, le spectacle, oscillant entre danse et théâtre, renvoie le public à sa propre enfance, ses propres jeux.

Pour une durée de trois ans

Happy Child est le premier des quatre spectacles que Nathalie Béasse va présenter cette saison  à  Clermont. Une omniprésence qui ne doit rien au hasard. En effet, la metteuse en scène est devenue artiste associée de la Comédie de Clermont pour une durée de trois ans.

Nathalie Béasse- photo Carole Bellaiche.

« Une famille d’acteurs »

« C’est une œuvre en marche dont chaque pas, chaque ouvrage est immédiatement reconnaissable » écrit le Jean-Paul Thibaudat, journaliste à Médiapart, à propos du travail inlassable de la metteure en scène. Pour sa part, Nathalie Béasse estime: « j’ai la chance d’avoir une famille d’acteurs que l’on peut retrouver d’un spectacle à l’autre, j’ai la possibilité de présenter des séries avec les différentes étapes de mon travail. On peut ainsi voir les liens qui existent entre toutes les pièces, puisque chaque spectacle naît souvent du spectacle qui l’a précédé. Un peu comme si on s’installait successivement dans les différentes pièces d’une maison. » Formée aux Beaux-Arts puis au CNR Art Dramatique d’Angers, Nathalie Béasse s’est aussi nourrie des apports du Peerforming Art. C’est en 1999 qu’elle a crée sa propre compagnie, développant un travail à la frontière du théâtre, de la danse et des arts visuels. Et comme elle aime se situer à la lisière, entre les lignes, ses spectacles oscillent volontiers entre le réel et l’imaginaire, dans un glissement perpétuel. Après avoir été, de 2013 à 2016, artiste associée au Théâtre National de Saint-Nazaire, elle s’apprête à vivre de nouvelles aventures à Clermont. Après Happy Child, Nathalie Béasse présentera ainsi, dans les semaines à venir, et successivement, Tout semble immobile, Roses et enfin Le bruit des arbres qui tombent,remontant ainsi la chronologie de son œuvre.

Mercredi 20 et jeudi 21 mars à 20h30 à la Maison de la Culture (salle Jean-Cocteau) à Clermont. Spectacle proposé par La Comédie de Clermont- scène nationale.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite